Retour X
Maison | L’art topiaire : si on se lançait dans l’aventure ?
Maison

L’art topiaire : si on se lançait dans l’aventure ?

Proposé par Pauline Picquette - le 19 juil. 2021

Les topiaires reviennent à la mode ! Pas de magie ici, mais de la patience, de la minutie et de la persévérance, car sculpter les plantes est un art subtil avec des savoir-faire que l’on acquiert au cours des années de pratique. Et si vous vous lanciez et donniez vie à ces sculptures amènant un supplément d’âme au jardin ?

L’art topiaire, késako ?

L’art topiaire consiste à tailler les arbres et arbustes pour leur donner une forme, le plus souvent, géométrique. On trouve aussi des sculptures en forme d’animaux, de personnages ou d’objets du quotidien.

Petite histoire autour de l’art topiaire

Cet art végétal particulier et original de coupe d’arbres et d’arbustes est apparu dès l’Antiquité : Grecs et Romains taillaient buis et cyprès dans les jardins de leurs villas. Pourquoi « topiaire » ? Ce travail minutieux de taille était confié à un esclave-jardinier, le « servus toparium », responsable du jardin d’agrément.

Abandonné durant des siècles, cet art est remis au goût du jour à la Renaissance (17 et 18ème siècles) dans les jardins « à la française » de nombreux châteaux et palais.

Les formes de topiaires

Elles sont multiples et très diverses, en fonction de son imagination : en pyramide, en cône, carré, rectangulaire, en cylindre,... Cependant, il y a des classiques : en forme de boule, en spirale, en nuages. Cette dernière taille est inspirée de l’art du Niwaki au Japon : elle favorise la méditation et la sérénité. Ce qui est recherché, c’est l’équilibre entre la force et le mouvement, le plein et le vide… On retrouve cette taille sur les conifères et les oliviers.

Art topiaire : comment s’y mettre ?

#1. Comment créer sa forme ?

Il faut un minimum de matériel : du fil de fer, galvanisé ou plastifié de 14 ou 16 mm de diamètre, du grillage à poules souple et malléable, et des tuteurs (pour maintenir la forme en terre).

#2. La mise en forme et l’entretien

Elle se déroule en 5 étapes : 

  1. D’abord, on installe la forme, que l’on a achetée ou fabriquée, avec les tuteurs en pleine terre ou en pot.
  2. Puis on plante 2 à 3 végétaux à l’intérieur de la structure.
  3. Ensuite, dès que les plantes atteignent 30 cm, on taille de moitié. 
  4. On laisse encore pousser les rameaux que l’on attache au grillage afin qu’elles épousent la forme désirée. 
  5. Enfin, on recommence l’opération, afin que tout l’espace de la topiaire soit occupé et que la structure en fil de fer ait disparu sous les feuilles. Il faudra patienter 2 à 3 ans pour voir les premiers résultats.

La taille doit être régulière pour conserver son allure (5 à 6 fois par an), jamais en plein soleil et pas trop près du grillage (4 à 5 cm).

#3. Les outils

Un sécateur, une cisaille à haie bien affutée, des ciseaux à gazon, un gabarit (pour guider l’outil lors de la taille), du carton, des gants, un taille-haies (selon les besoins) : ces ustensiles doivent être propres et bien aiguisés.

#4. Les végétaux recommandés

Le buis (malgré la pyrale) est la plante la plus utilisée : en effet, ses feuilles sont petites, persistantes, brillantes et son feuillage a un port très compact, mais il pousse lentement.

On peut citer le chèvrefeuille arbustif, le troène, l’if, le cyprès, le thuya,...

Les plus beaux jardins où l’art topiaire est mis à l’honneur

  • Les Jardins du château de Versailles (900 topiaires et 64 formes différentes).
  • Le château de la Ballue en Bretagne, le Jardin des Plantes à Nantes, le Château de Villandry dans la Loire, le Château de Gourdon en Provence et dans dans de bien nombreux autres jardins en France !