Maison | Poêle à bois Vs. poêle à granulés : comment choisir ?
Maison

Poêle à bois Vs. poêle à granulés : comment choisir ?

Pauline P. Publié par Pauline P. - le 24 oct. 2022
poele a granules

Depuis une bonne dizaine d’années, les poêles ont le vent en poupe. Ces appareils de chauffage s’inscrivent dans une démarche de transition énergétique, encouragée par de nombreuses aides de l’Etat. Prêt(e) à faire des économies et à respecter l’environnement ? C’est parti, pour en savoir plus et mieux, avant de faire le « grand » bond du poêle à bois ou à granulés !

Poêle à bois VS poêle à granulés : lequel choisir ?

Avant de se lancer dans l’achat d’un poêle à bois (bûches ou granulés), en fonction de ses besoins, les conseils d’un professionnel seront toujours les bienvenus. La différence essentielle tient à son utilisation, soit la bûche et son caractère traditionnel, chaleureux et convivial, soit le granulé pour son côté rendement, pratique et automatique. 

De toute façon, c’est un moyen de chauffage éco-responsable et économique, le bois étant bon marché (cela change avec la crise énergétique) et en principe, pas de pénurie à l’horizon.

Quelle utilisation attendue ?

Les 2 appareils ne fonctionnant pas de la même façon, ils ne répondent donc pas aux mêmes besoins :

  • Le poêle à bûches est généralement utilisé comme chauffage d’appoint et dans une maison ; il vient compléter un chauffage au gaz, à l’électricité ou au fioul.
  • Celui aux granulés (issus des déchets de l’exploitation forestière) est utilisé comme chauffage principal ou d’appoint.

Le critère principal réside dans la surface à chauffer et déterminera le choix parmi un poêle à convection naturelle, ventilé, canalisable, hydraulique ou de masse.

Quels sont les autres critères à prendre en compte ?

Ils sont multiples : rendement énergétique du chauffage, entretien, facilité d’installation et encombrement, stockage, coûts… Voyons cela en détails :

  • Variable selon les modèles : 70 à 80% pour les bûches, 95% pour les pellets.
  • Des prix supérieurs pour les poêles à granulés de 2500 à 4000 euros, voire plus ; 1500 à 3000 pour un poêle à bûches 
  • Un entretien annuel (ramonage, pièces, nettoyage…) pour les 2 modèles (de 14 à 20 euros/mois pour un poêle à granulés)
  • Pour le stockage, les bûches peuvent trouver leur place à l’abri dans le jardin ou le garage, par contre, les sacs (15 kg), eux, doivent être remisés au garage (hors humidité) et à bonne température pour un meilleur rendement. A savoir que les prix du sac de granulés ont flambé (environ 10 euros le sac) !
  • La pose varie en fonction du professionnel et des travaux à réaliser (tubage, accessibilité, mise en route…)… jusqu’à 1500 euros pour un poêle à pellets.

Les aides à l’installation

On peut bénéficier d’aides, pas uniquement de l’Etat, ce sont :

  • MaPrimeRénov’ (calculée en fonction des revenus du foyer fiscal) : elle est variable selon le modèle choisi, bûches ou granulés (de 1000 à 2500 pour le premier, de 1500 à 3000 pour le second)
  • Les aides des fournisseurs d’Energie (prime CEE) sous forme de chèques ou bons d’achat (environ 300 euros)
  • L’éco-prêt à taux 0 ou Eco-PTZ
  • Le taux de TVA à 5,5%

En conclusion ? Le poêle à granulés est efficace, autonome (automatique et programmable), propre mais plus cher à l’achat, quant au poêle à bûches, il reste efficace, convivial (odeur de bois), manuel et plus économique (prix à l’achat et des bûches), mais plus contraignant.

Le BON compromis, un poêle mixte pour conjuguer convivialité du feu à bûches et autonomie du granulé !