Retour X
Maison | Que faire dans le jardin au mois de septembre ?
Maison

Que faire dans le jardin au mois de septembre ?

Proposé par Pauline Picquette - le 8 sept. 2020

Septembre rime avec rentrée et donc retour au jardin pour préparer le printemps prochain ! On le sait, ce mois offre encore de belles journées ensoleillées bénéfiques pour le jardin… mais il ne faut pas tarder, car les premières gelées peuvent survenir très rapidement. Le dicton le dit : « En septembre, le fainéant peut aller se pendre ! » : comprenez, ne perdez pas de temps ! 

1. Le potager : semez et plantez !

  • On sème à tout vent - enfin presque - ses graines : carottes, épinards, choux, oignons, poireaux, persil,…
  • On plante ou on repique les choux fleurs, les salades, les plantes aromatiques,…
  • On butte le fenouil, les choux de Bruxelles et d’hiver.
  • On bouture le romarin, le thym, la sauge,…
  • On divise la ciboulette, on marcotte les fraisiers.
  • On constitue « sa banque » de graines potagères et ses semences de pommes de terre.

Conseil du jardinier : on n’oublie pas de nourrir son potager : on bine, on sème de l’engrais vert ou du compost sur les parcelles libérées, on surveille l’oïdium et les parasites.

2. La pelouse : soignez-la !

Elle a souffert cet été de la chaleur, attendez la pluie… ou arrosez en dernier recours.

  • On reprend la tonte (1 fois/semaine) et on baisse la hauteur de coupe.
  • On ramasse les feuilles mortes et on les recycle dans le compost.
  • On scarifie et on apporte un engrais naturel anti-mousse.
  • On regarnit les trous en cas de besoin.

Conseil : c’est le mois idéal pour semer une nouvelle pelouse (le sol est chaud !).

3. Le verger : taillez et greffez !

  • On taille les fruitiers à noyaux : cerisiers, pruniers,… On rabat les tiges de framboisiers vers le sol.
  • On ramasse les fruits malades tombés au sol et on les détruit.
  • On greffe les pruniers, poiriers et pommiers.
  • On installe des pièges à guêpes.

4. Les fleurs : plantez !

On fait « le grand ménage » dans le jardin :

  • On nettoie les massifs.
  • On arrache les bulbes d’été défleuris (les glaïeuls) et on prépare le terrain pour les nouveaux massifs.
  • On taille la lavande, on divise les touffes de vivaces, on tuteure les asters,...
  • On repique les bisannuelles (semées en août).

Pour les futures fleurs ?

On sème sur place des plantes annuelles rustiques (bleuets, nigelles), on plante les bulbes de printemps (crocus, narcisses, perce-neige)… On attend octobre pour les tulipes, on met en place les vivaces, on bouture les hortensias,… Et surtout, on récolte les graines d’annuelles (tournesols, coquelicots, capucines, cosmos, etc) pour les semer l’année prochaine.

5. Les arbres et arbustes d’ornement : plantez, soignez et bouturez !

  • On commence à planter les arbustes de haies et même les arbres sans attendre la Sainte-Catherine.
  • On soigne les rosiers : fleurs fanées à  couper, taille des rosiers non remontants,...
  • On bouture les arbustes (seringats, weigelias, troënes,...) et les grimpantes (glycine, chèvre-feuille,...).

Conseil : En fin de mois, rentrer les arbustes fragiles (lauriers-roses) !

L’astuce du jardinier en plus : le piège à guêpes... 

...A utiliser avec modération : n’oublions pas que les guêpes participent à la biodiversité de nos jardins en détruisant mouches, moustiques, chenilles,...

Comment construire un piège à guêpes ? La bouteille inversée ou à fenêtre avec un appât à la bière, au sirop, à la confiture, mais aussi de la viande ou du poisson cru. Où ? En plein soleil, dans un arbre ou près du compost et même à proximité du repas dans le jardin.

Pour vider le piège ? Rajoutez de l’eau et enterrez les guêpes mortes/ les répulsifs avec des clous de girofle écrasés, des feuilles de tomates, branchettes de thym,...

Crédit photos: © shutterstock