Retour X
Maison | Entretenir son jardin en automne : 10 réflexes à avoir
Maison

Entretenir son jardin en automne : 10 réflexes à avoir

Proposé par Pauline Picquette - le 1 nov. 2020

L’automne, avec ses feuillages flamboyants, s’installe tout doucement : journées pluvieuses, températures en baisse, soleil discret, vent... Il est temps de profiter des dernières belles journées avant la trêve hivernale pour mettre de l’ordre dans le jardin et préparer, dès maintenant, l’année prochaine. Voici quelques gestes essentiels à réaliser pour passer un hiver tranquille… et un printemps prometteur !

1. Faire « place nette » dans le jardin

On ramasse les feuilles mortes car l’humidité ambiante amène la pourriture et par conséquent, un cadre propice pour les maladies. Surtout, on ne les jette pas ! On peut, soit les mettre au compost (bonne matière carbonée à équilibrer avec des éléments verts azotés-déchets alimentaires, gazon), soit en paillage au pied des massifs pour les protéger du froid. 

2. S’occuper du gazon

En 4 étapes :

  1. Le débarrasser des feuilles mortes pour l’humidité.
  2. Faire une dernière tonte (vers la Toussaint), pas trop court (5 cm) qui favorisera la biodiversité et permettra au gazon de résister à la mousse et au gel hivernal.
  3. Regarnir la pelouse, enlever les herbes indésirables (pissenlits, trèfles) 
  4. Passer le scarificateur pour aérer le gazon.

3. Tailler et élaguer les végétaux

C’est la période des tailles des arbustes : on allège les branches, dès que les feuilles jaunissent, en prenant en compte le besoin des végétaux (certains arbustes aiment à se développer sans taille). Par contre, les haies plantées de conifères d’ornement doivent être taillées avant l’hiver pour éviter le pourrissement.

Elaguer également arbres fruitiers et autres pour une meilleure floraison printanière ou production de fruits (se renseigner auprès d’un pépiniériste).

4. Planter les bulbes

Quand arrivent les beaux jours, on aime à admirer son jardin paré de mille fleurs et c’est donc maintenant la période idéale pour planter les bulbes de printemps : tulipes, jacinthes, narcisses et crocus (en pleine pelouse).

  • Conseil : Espacez de 15 jours les plantations de bulbes, la floraison sera plus longue en avril-mai.

5. Déplacer et replanter les végétaux

On va « repenser » l’organisation spatiale de son jardin : comment ? Je déplace certaines plantes trop envahissantes en les replantant ailleurs (fusain, rosiers, houx,...), je m’occupe des vivaces que j’allège en démariant les touffes et j’éclaircis les petits fruitiers (framboisiers, groseilliers,...).

6. Prendre garde au froid

Le froid pointe son nez et il est temps de protéger les plantes du gel :

  • pour les plantes en pot : on les met de côté à l’abri d’une façade au sud ou on les rentre dans une véranda, une serre ou une pièce fraîche.
  • pour les autres en massifs : on utilise un voile d’hivernage et/ou un paillis épais (5 à 10 cm).

7. Semez maintenant pour le printemps

Fèves, petits pois et épinards se sèment en octobre quand la terre est encore chaude. On pourra profiter des plaisirs du potager dès les premiers rayons du soleil de mars et avril. 

8. Préserver les dernières récoltes

La nature est généreuse en automne : fruits (poires, pommes, raisin), légumes (toutes les courges, les pommes de terre). On les stocke dans des caisses aérées, dans un endroit sec et frais plusieurs semaines.

9. S’occuper du verger

Vous avez de la place dans votre jardin…

L’automne est la meilleure saison pour planter les arbres fruitiers.

Quel plaisir de cueillir ses fruits directement sur l’arbre… et de faire ses confitures ! Donc, plantez ou taillez pommiers, poiriers, pruniers, cerisiers,...

  • Conseil : Faire des trous suffisamment grands et enrichis de fumier et respecter les distances de plantation (5 à 8 m).

10. Mettre en place des refuges pour les animaux

Auxiliaires de nos jardins, ils sont bien utiles. Qui sont-ils ?

  • Les insectes (coccinelles) qui permettent de limiter les traitements et réduisent le développement des nuisibles (pucerons) ; on va leur construire un hôtel à insectes pour les loger tout l’hiver.
  • Les hérissons (tas de bois pour s’y réfugier),
  • Les petits oiseaux (nichoirs et mangeoires).

En supplément : 7 choses à savoir sur le compostage

  1. Trouver le bon emplacement (pas au soleil).
  2. Un bac à compost (plastique, bois, etc) bien aéré, à proximité de la maison… à fabriquer soi-même éventuellement.
  3. Des auxiliaires pour la décomposition (lombric-composteurs ou poudre de bokashi).
  4. Les déchets : épluchures de légumes, coquilles d’œufs, croûtes de fromages, fruits, marc de café, papier sans encre,...
  5. Aérer, mélanger et humidifier.
  6. Laisser du temps pour composter (6 mois à un an pour produire de la terre végétale).
  7. Supprimer les moucherons et mouches en recouvrant de terreau.