Écologie | Oyas : l’arrosage naturel et écologique à adopter au plus vite
Écologie

Oyas : l’arrosage naturel et écologique à adopter au plus vite

Pauline P. Publié par Pauline P. - le 21 août 2022
oyas jardin

Les oyas ou ollas… Vous connaissez ? Système écologique et naturel d’irrigation par jarre très ancien (plus de 4 000 ans), il est remis au goût du jour depuis quelques années et compte de plus en plus d’adeptes.

Ces pots en terre cuite sont une solution idéale pour arroser les plantes, et ce, sans faire de gaspillage… et sans effort. Essayons d’en savoir un peu plus, pour l’adopter au plus vite !

Oyas : Comment ça marche ?

  • Un oyas est un pot en argile cuite poreux utilisé comme système d’arrosage. Cette technique est utilisée sur tous les continents depuis des millénaires. Il s’agit donc d’un réservoir à eau enterré près des cultures, qui distribue de l’eau, avec parcimonie, au fur et à mesure des besoins de la plante (comme un tuyau micro-poreux).
  • L’oyas fonctionne comme un diffuseur. Enterré dans le sol et rempli d’eau, il la laisse s’échapper grâce à la porosité de ses parois d’argile. L’eau se diffuse à travers la jarre, au fur et à mesure, que les racines des plantes assèchent la terre à proximité. A noter que la qualité de la poterie et le mode de cuisson sont très importants !

Utiliser des ollas : les 4 grands avantages

  1. L’eau est apportée directement aux racines, permettant ainsi d’éviter les pertes d’eau (dues à l’évaporation), de ne pas mouiller les feuilles (maladies) et de ne pas humidifier le sol en surface (éviter l’apparition d’herbes indésirables).
  2. L’eau est distribuée en fonction des besoins des cultures : on évite le stress hydrique des plantes et on fait des économies d’eau.
  3. Ce sont des réservoirs d’eau : on va obtenir une autonomie d’arrosage, en fonction des dimensions des poteries, exit les corvées d’arrosoirs ! En prime, je m’absente plusieurs jours sans me poser de questions sur la santé de mes plantes.
  4. Les jarres sont décoratives : de formes variées, décorées ou naturelles, elles sont de jolis objets de déco dans le jardin ou potager.

Leur installation dans le jardin

Il existe différents modèles d’ollas :

  • Les oyas à enterrer : Ce sont des jarres, munies d’un col. On enterre presque entièrement la poterie près des plantes en laissant dépasser le col de 1 à 5 cm. Il est conseillé d’enfouir l’oyas en même temps que les végétaux. Ensuite, vous remplissez d’eau et fermez l’ouverture avec le bouchon prévu (pour éviter l’évaporation). La réserve d’eau varie entre 0,3 et 20 l et le rayon d’action entre 20 et 130 cm, soit environ 3 fois les dimensions de l’oyas. Bien sûr, ces installations se font en pleine terre, mais également dans de grands pots ou jardinières, en extérieur ou en intérieur.
  • Les ollas à planter : De petites poteries (0,25 à 0,30 l) en forme de goutte d’eau ou de cône à utiliser pour les pots et jardinières.

Les oyas sont très utiles au potager et sont donc les bienvenus pour les aubergines, courgettes, concombres, fraisiers, pois…

La mise en place d’oyas a un coût, mais c’est un investissement intéressant,  économique et écologique en ces périodes de sécheresse. Il se fait sur plusieurs années. Comptez une dizaine d’euros pour les plus petits à 70 euros pour les XL ; un exemple de prix : 3 ollas de 1,8 l pour 50 euros, environ.

Quelques conseils toujours bons à connaitre

  • Ne pas les remplir au début de l’hiver (le gel peut les briser).
  • Y mettre de l’eau claire avec peu de calcaire (risque de bouchon).
  • Faire attention lorsque l’on jardine à proximité des jarres (elles sont fragiles).
  • Bien réfléchir à leur emplacement (il est toujours délicat de les déplacer en pleine saison).