Actualités | Amsterdam en a marre des touristes
Actualités

Amsterdam en a marre des touristes

Paolo Garoscio Publié par Paolo Garoscio - le 3 nov. 2017
Amsterdam-ville-tourisme-politique-respect-habitants © © Shutterstock

C’est un problème courant des résidents des villes très touristiques : demandez aux Parisiens et ils vous répondront que les touristes sont insupportables. Mais à Amsterdam, la situation a échappé à la municipalité, après une politique largement tournée vers le tourisme entamée tout juste après la crise économique de 2008. Une politique qui a été un succès ; un peu trop même.

Des touristes attirés par la promesse de fête et de débauche

Si Amsterdam a un patrimoine culturel très riche, la grande majorité des touristes ne sont pas là pour les musées et les canaux : ce sont les Coffee shops, où il est possible de fumer du cannabis en toute légalité, le quartier rouge et ses prostituées, ainsi que les nombreuses boîtes de nuit qui attirent une foule de jeunes. Ces derniers, dissipés et la plupart du temps dans un état second au petit matin, sont la cause du ras-le-bol des résidents.

Le journal britannique The Guardian a interrogé, dans un reportage publié le 1er novembre 2017, plusieurs résidents de la ville, qui déclarent en avoir assez. Entre vomi dans les jardinières, comme l’explique l’Amstellamodamois Els Iping, âgé de 64 ans, et autres nuisances sonore, sans compter les déchets laissés un peu partout, la coupe est pleine.

Expliquer aux touristes qu'il faut respecter les lieux

L’explosion du tourisme à Amsterdam se voit clairement dans les chiffres : si la capitale des Pays-Bas avait accueilli 11 millions de touristes en 2005, elle en a accueilli 18 millions en 2016. On est loin des 31 millions de Paris la même année, mais la croissance est là. Le maire Eberhard van der Laan, à la tête de la ville de 2010 à septembre 2017, a largement contribué à cette croissance, mais lui-même s’est rendu compte que ces dernières années la situation était devenue invivable.

Sa politique a donc changé : il a commencé à réfléchir au moyen de dire aux touristes qu’ils sont les bienvenus, mais qu’ils doivent également respecter les lieux et les habitants. Amsterdam doit perdre cette image de ville où « tout est permis », comme l’explique Bert Nap, Français expatrié à Amsterdam interrogé par The Guardian.

Malheureusement, Eberhard van der Land est décédé d’un cancer en octobre 2017. Les habitants de la ville lui ont porté un très émouvant hommage lorsqu’il a annoncé sa démission pour raisons de santé, puis lors de l’annonce de son décès. C’est à la future administration de reprendre le flambeau et, surtout, de répondre aux attentes des habitants.