Écologie | Quelles sont les fleurs de nos chemins ?
Écologie

Quelles sont les fleurs de nos chemins ?

Pauline P. Publié par Pauline P. - le 23 août 2022
chemin fleurs

Lors de vos escapades, le long des chemins et sentiers de nos belles régions, vous croisez de petites fleurs, souvent connues mais peu reconnues. Nous vous proposons, dans cet article (suite « aux belles oubliées »), un bref inventaire des principales plantes sauvages qui font la beauté des fossés, des talus, des friches et des sous-bois. On aime à en connaitre le nom pour en découvrir toutes leurs qualités ou défauts. En voici 10 parmi une diversité exceptionnelle !

1. Je suis «  le ficaire fausse renoncule »...

... C’est une plante vivace couvre-sol qui fleurit de mars à mai ; on la trouve dans les sous-bois et les prairies humides. Sa fleur est jaune et ses feuilles en rosette sont charnues et luisantes. Par contre, le contact avec ces dernières  peut provoquer des démangeaisons ou des lésions. 

2. Le « lamier pourpre » vous salue...

... Mes curieuses petites fleurs aux différentes nuances de mauve ou de rose malodorantes attirent le regard et mes feuilles poilues vert clair crénelées en forme de cœur rappellent l’ortie. On me trouve partout où l’on veut bien m’accueillir. Je fleuris de mars à octobre et je suis une annuelle de 10 à 30 cm aux vertus médicinales (cicatrisantes et désinfectantes) reconnues…

3. Je suis « la scabieuse des champs »...

... J’aime les sols argileux et légers, tels que les prairies, les talus secs et les bords de chemins. Mes fleurs sont mauves ou violettes et mes feuilles découpées sont d’un vert grisâtre. Autrefois, je soignais la gale ! Plante vivace de 20 à 40 cm de hauteur, je fleuris de juin à septembre…

4. M’avez-vous reconnue, « la bourrache » ?

Du haut de mes 70 cm, mes belles fleurs inclinées d’un bleu intense, qui fleurissent tout l’été,  dominent les terrains vagues et les bords des chemins. Je suis hérissée entièrement de poils raides, mes feuilles vert foncé sont rugueuses et je suis utilisée en phytothérapie (huile essentielle) pour soigner les problèmes de peau (eczéma, notamment).

5. Le « plantain moyen », je suis...

... Plante vivace de 20 à 50 cm de prairies, chemins et même pelouses, je suis très commune. Mes feuilles rondes se déploient en rosette, jeunes, elles se mangent en salade, mes fleurs sont crème aux étamines lilas et en épis simples…mais ce n’est pas tout ! J’ai de multiples qualités : je soigne les affections respiratoires et dermatologiques…

5 autres fleurs de nos chemins à (re)découvrir

  • Le cerfeuil sauvage : ombellifère qui pousse en grandes colonies, aux fleurs à l’odeur forte et désagréable et aux rhizomes très toxiques.
  • Le lotier aux petites fleurs jaunes groupées en ombelles.
  • La véronique petit-chêne aux ravissantes petites grappes de fleurs bleues.
  • L’anthyllide aux minuscules fleurs de pois jaunes regroupées en sphère.
  • La grande mauve, comestible aux pétales mauve pâle, veinés de bleu violet.

Sans oublier ? Le silène enflé, la chélidoine, la chicorée sauvage, le millepertuis, la bruyère, la pâquerette, le coquelicot, le myosotis, le bleuet, la jacinthe des bois, le colchique, la primevère et bien d’autres encore !