Santé / Bien-être | Cancer : Monsanto attaqué en justice par un particulier
Santé / Bien-être

Cancer : Monsanto attaqué en justice par un particulier

Publié par Marie-eve Wilson-jamin - le 19 juin 2018
© © Shutterstock

Dewayne Johnson, 46 ans, certain que son cancer a été causé par le glyphosate du pesticide Roundup, assigne Monsanto en justice. Une première pour un particulier.

Pour la première fois, un particulier devant la justice face à Monsanto

Une petite victoire. Dewayne Johnson a réussi à vivre assez longtemps pour pouvoir témoigner devant la justice face à Monsanto. Atteint d'un lymphome non hodgkinien, cancer incurable, cet Américain accuse le géant agrochimique d'être responsable de sa maladie. 

Aujourd'hui âgé de 46 ans, il a pulvérisé le pesticide 20 à 30 fois par an lorsqu'il travaillait comme responsable antiparasitaire pour un établissement scolaire. Sa maladie a été diagnostiquée en 2014. Et ce lundi 18 juin 2018, il est devenu le premier particulier atteint d'un cancer à défendre son cas dans un procès.

Une première affaire qui sera par suivie d'autres

Dewayne Johnson sera sûrement suivi par d'autres puisque outre-Atlantique, des centaines de personnes tiennent le Roundup, herbicide commercialisé par le géant américain des semences, pour responsable de leur cancer. Et l'issue de ce procès sera un bon indicateur du déroulement des autres affaires, confirme même Bloomberg.

Pour rappel, Sabine et Thomas Grataloup, les parents de Théo né il y a onze ans avec de graves malformations de l’œsophage et du larynx, ont assigné, fin mai, la firme américaine devant le tribunal de grande instance de Vienne (Isère). Il s’agit d’une procédure civile et non pénale, rappelle Libération. Pour les parents, les malformations sont dues au glyphosate.

À lire aussi : Les feuilles mortes, une ressource naturelle