Santé / Bien-être | Don du sang : des besoins urgents
Santé / Bien-être

Don du sang : des besoins urgents

Publié par Nathalie Jouet - le 19 janv. 2017

L’Établissement français du sang (EFS) a tiré la sonnette d’alarme début janvier 2017. En effet, les réserves s’amoindrissent et il ne reste que 10 jours de stock à l’échelle nationale. Les donneurs sont fortement sollicités pour compenser cette baisse d’affluence.

Une situation causée principalement par l’épidémie de grippe

Cette année, la grippe a été particulièrement précoce et violente. Alors que les hôpitaux sont surchargés, les centres de dons du sang, quant à eux, restent déserts. En effet, il n’est pas possible de donner son sang lorsqu’on est atteint de la grippe. Il est nécessaire d’attendre un délai de deux semaines après avoir été touché par la maladie pour pouvoir donner son sang dans les règles.

Le message d’alerte émis par l’EFS semble avoir convaincu certains donneurs qui ont répondu présent. Les établissements manquent de sang de tous les groupes, la pénurie ne concerne pas uniquement le groupe O négatif. L’EFS souligne toutefois que « les donneurs de groupe O sont particulièrement recherchés car leur groupe sanguin permet de transfuser leurs globules rouges à un très grand nombre de patients ».

Le nombre de donneurs de sang insuffisant en France

Actuellement, seuls 5 % de la population en âge et en mesure de donner son sang font cette démarche. Ce chiffre est faible comparé à celui enregistré après les attentats de Paris et de Nice. En effet, ces événements avaient donné lieu à un formidable élan de solidarité, mais qui n’a pas duré.

Pour faire un don du sang, il suffit d’être âgé entre 18 et 70 ans et de faire un court entretien médical. Les femmes ont la possibilité de faire quatre dons chaque année, ce chiffre est porté à six pour les hommes. Le site de l’EFS vous indique les points de collecte près de chez vous.