Santé / Bien-être | Médicaments : la pénurie de corticoïdes inquiète
Santé / Bien-être

Médicaments : la pénurie de corticoïdes inquiète

Publié par Marie-eve Wilson-jamin - le 23 mai 2019
© © Shutterstock

Les ruptures de stock de corticoïdes s'aggravent et inquiètent les médecins. Une pétition adressée à la ministre de la Santé a été lancée mercredi 22 mai pour alerter les autorités.

Pénurie de corticoïdes : inquiétude des professionnels

Depuis plusieurs semaines, l'approvisionnement en corticoïdes (Solupred, Cortancyl, Celestene, Quenacort ou encore Diprostene), sous toutes leurs formes, connaît en France de graves tensions. Pour rappel, les rhumatologues avaient dû faire face, il y a quelques années, à un manque de corticoïdes, mais uniquement sous forme injectable. Cette fois, c'est du jamais vu !

Une inquiétude des professionnels qui se traduit par une pétition lancée par le Pr Berenbaum, et adressée à Agnès Buzyn, ministre de la Santé. Le but : lancer un cri d’alarme contre la « pénurie invraisemblable [ qui ] s'est installée dans notre pays, que ce soit pour les corticoïdes oraux ou pour les infiltrations ».

La cortisone, un traitement de base pour de nombreux patients

Le médecin s'inquiète au micro de Franceinfo : « La cortisone est le traitement de base pour de nombreux patients avec des maladies inflammatoires de toutes sortes, dont certaines peuvent être graves, rappelle le rhumatologue. En infiltration, par exemple, c’est le seul produit dont l’efficacité a été démontrée pour traiter un grand nombre de maladies articulaires et tendineuses ».

En réaction à cette pénurie, l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a annoncé mi-mai avoir mobilisé les industriels pour trouver des solutions permettant d’assurer l’approvisionnement des médicaments à base de prednisone et de prednisolone. Mais si ces deux seules molécules sont citées, et uniquement aux formes orales, depuis lors, le problème semble avoir gagné toutes les formes d’administration.

À lire aussi : Santé : les médicaments en vente libre de plus en plus chers