Santé / Bien-être | Pollen : risques d'allergies élevés dans le sud de la France
Santé / Bien-être

Pollen : risques d'allergies élevés dans le sud de la France

Publié par Marie-eve Wilson-jamin - le 27 févr. 2019
© © Shutterstock

Prudence si vous êtes allergiques, les températures élevées de ces derniers jours entraînent de fortes réactions sur les voies respiratoires. Onze départements français sont en alerte !

Allergies aux pollens : le sud de la France en alerte 

Le beau temps et les températures douces ne sont pas du goût de tous. Et pour cause, les allergies au pollen ont débuté beaucoup plus tôt en 2019, en France, et le sud est donc déjà en alerte : onze départements sont ainsi classés en risque d'allergie au pollen « très élevé » par le Re?seau national de surveillance ae?robiologique.

Créée en 1996, cette association mesure, pour chaque département, le niveau des substances allergiques dans l'air qu'elle actualise régulièrement... Le Réseau publie sa carte et, le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il voit rouge sur tout le sud de l'Hexagone, ce qui n'est pas bon signe.

Risque d'allergies élevé aux pollens de frêne et de cyprès

Difficile d'y échapper ! Chaque région possède en effet sa végétation spécifique. Concernant les départements proches de la Méditerranée, il s'agit de risque d'allergie lié aux pollens de cyprès et de frêne. Dans le Sud-Ouest, il « est de niveau élevé pour les pollens de cyprès, moyen pour les pollens d'aulne et de noisetier et faible pour les pollens de graminées et de peuplier ». Pour le reste de la France, les pollens de noisetier et d'aulne sont responsables d'allergies. 

Pire pour les personnes allergiques, le risque ne s'arrête pas aux pollens. Le RNSA met aussi en garde contre « la pollution atmosphérique qui peut exacerber les symptômes d'allergie aux pollens en fragilisant, notamment, les voies respiratoires lors des épisodes de pollution ». Elles doivent donc être attentives aux évolutions des alertes.

À lire aussi : Les saisons sont-elles plus décalées aujourd’hui qu’autrefois ?