Économie | Présentéisme au travail : de quoi parle-t-on ?
Économie

Présentéisme au travail : de quoi parle-t-on ?

Pauline Picquette Publié par Pauline Picquette - le 19 mars 2022
bureau entreprise

Stress, mauvaise entente au sein de l’équipe, santé mentale en déclin… Tant de facteurs sont à l’origine d’un mal-être dans la sphère professionnelle. De plus en plus répandu dans le milieu des entreprises depuis quelques temps, le présentéisme est un sérieux obstacle à la productivité, mais surtout au bien-être d'une manière générale. De quoi s’agit-il ? Comment l’éviter ? 

Qu’est-ce que le présentéisme au travail ?

Défini comme exact opposé de l’absentéisme, le présentéisme se caractérise par la présence physique d’un salarié sur son lieu de travail malgré des contraintes personnelles qui l’empêchent d’accomplir ses missions de manière productive. Ces contraintes pouvant être un problème de santé psychologique ou physique, allant de la pathologie au manque de motivation.

Dans le même sens, un employé peut réaliser des heures supplémentaires en dépit de son état physique : sa présence est reconnue, mais aucun travail concret n’est réalisé. 

Quelques exemples simples de présentéisme 

  • Passer du temps sur des tâches peu productives comme vérifier sa messagerie et réaliser des envois de mail programmés, 
  • Se présenter au travail en ayant des problèmes de santé au lieu de prendre un arrêt maladie, 
  • Naviguer sur internet ou utiliser son smartphone sans avancer dans son travail.

Si le présentéisme est si redouté dans une entreprise, c’est notamment en raison des coûts qu’il engendre. Parce que les employés ne devraient pas simplement faire acte de présence, les entreprises se trouvent face à un véritable problème d’organisation et de productivité. 

Au total, le présentéisme entraîne un coût compris entre 13 et 25 milliards d’euros chaque année.

Un salarié malade risque d’accentuer son mal-être en travaillant, et ce sans même fournir un travail qualitatif. En plus de constituer un frein à la productivité de son équipe et de l’entreprise de manière générale, un salarié présentéiste est plus susceptible d’aggraver sa pathologie. S’ensuivent alors des coûts qui auraient pu être évités si l’employé avait pris un arrêt maladie en temps voulu. En d’autres termes, les effets néfastes du présentéisme affectent directement le salarié et l’entreprise.

Présentéisme : quelles en sont les causes ? 

Le fait est qu’il semblerait y avoir autant de causes que d’individus concernés : ce comportement s’observe de plus en plus aujourd'hui et chaque salarié a ses raisons. Néanmoins, les causes qui sont le plus souvent exprimées au sujet du présentéisme sont au nombre de quatre : 

Les attentes du poste

La pression écrasante subie par certains employés peut inciter à ne pas manquer ne serait-ce qu’un seul jour de travail. Cela peut être par peur de paraître moins investi(e), ou encore de prendre du retard sur ses tâches.

La loyauté

A défaut de vouloir répondre aux attentes du poste, certains employés peuvent venir au travail pour la simple raison qu’ils ne veulent pas se laisser aller et craignent de mettre leur équipe dans une situation délicate.

Les foyers à double revenus

Dans le cas des parents, un grand nombre d’entre eux travaillent même lorsqu’ils devraient prendre un jour de repos car ils préfèrent garder ces derniers en cas de “réel” besoin. Autrement dit, le peu de jours de congé maladie dont ces derniers disposent sont bien souvent consacrés à s’occuper des enfants lorsque l’autre conjoint ne peut le garder.

Le peu de congés maladie payés

Là où certaines professions bénéficient de congés maladie payés, d’autres n’ont peu ou pas de prise en charge à ce niveau, ce qui les pousse à travailler pour ne pas perdre leurs revenus.

Que faire pour éviter le présentéisme ? 

Réduire le présentéisme est essentiel pour les entreprises comme les salariés. Comment l'éviter au maximum ? 

Tout d’abord, repérer les signes de ce comportement est fondamental pour pouvoir freiner cette mauvaise tendance. Des signes de présentéisme peuvent être une baisse de productivité, des deadlines non respectées, ou encore un salarié constamment connecté sur son espace de travail. 

La meilleure façon de contrer le présentéisme ? Cultiver la confiance en soi et en l’entreprise. Un salarié ne devrait pas avoir peur de manquer une journée de travail, encore moins pour un problème de santé. Opter pour une nouvelle organisation peut également être encourageant pour repartir sur de bonnes bases. Enfin, améliorer la communication au sein de l’équipe permet une meilleure cohésion et donc une pression moindre.