Actualités | En quoi suivre la température de la mer est utile ?
Actualités

En quoi suivre la température de la mer est utile ?

Laura J. Publié par Laura J. - le 1 août 2022

Vous l’avez certainement constaté en été si vous suivez de temps en temps la météo des plages avant d’aller piquer une tête, les bulletins peuvent vous informer de la température à attendre sur les différents espaces de notre littoral. Si cela est certes utile à la baignade, surveiller le mercure de la mer à un intérêt bien plus grand encore. Aujourd’hui, nous vous proposons un dossier spécial à ce sujet !

Comment ce paramètre est-il mesuré ?

C’est principalement depuis des capteurs contenus dans des bateaux ou fixés sur des bouées que la température de l’eau est prise, et cette opération se fait en surface. Depuis les années 1970, ces mesures se font également depuis des satellites spatiaux qui, grâce à un système infrarouge, permettent d’obtenir des résultats bien plus précis. Des satellites défilants et d’autres géostationnaires se chargent donc en permanence de relever ces données.

Par ciel clair, les satellites peuvent capter le rayonnement infrarouge émis par la surface océanique. Les capteurs embarqués sur les bateaux ou sur les bouées serviront ensuite tout simplement à confirmer ces données-ci.

Pourquoi est-il intéressant de prendre ces mesures ?

Si la météo des plages vous permet de savoir si vous allez ou non trouver l’eau trop froide pour faire une petite nage, son intérêt principal est tout autre.

Les océans représentent plus de 70 % de la surface de la planète. Il est donc logique que cette immense partie de la terre conditionne les évolutions de la météo. La température des eaux sur notre globe va en effet grandement influencer les échanges d’énergie avec l’atmosphère. Cette donnée va donc être prise en compte dans les algorithmes complexes de Météo France (ou de toute autre entité de prévision météorologique) et va aider à mettre sur pied des modèles.

Un exemple simple : plus l’eau sera chaude et plus cette dernière aura tendance à s’évaporer. La vapeur d’eau présente dans l’atmosphère va alors se condenser et retomber en pluies parfois intenses.

Si l’évolution du mercure des eaux va donc nous permettre d’anticiper le temps à venir, elle va aussi donner aux scientifiques une idée de l’évolution du climat, et donc du changement climatique à venir.

Comment le changement climatique impacte-t-il les mers ?

Dans leur rapport spécial du Giec Océans et Cryosphère, les scientifiques alertaient la communauté publique en présentant leurs résultats. Entre le moment de publication du document et 2100, si l’on parvient à limiter le réchauffement planétaire à 2 °C (il est déjà de +1°C de nos jours), les océans absorberont entre 2 et 4 fois plus de chaleur comparé à la période comprise entre 1970 et aujourd’hui. Si les émissions devaient s’avérer être plus élevées, ce chiffre grimperait à 5 voire 7 fois plus.

Le rapport montrait également que les vagues de chaleur marines sont des phénomènes deux fois plus fréquents aujourd’hui en comparaison avec ce qui était observé avant 1982. L’intensité de ces phénomènes a elle aussi augmenté. Les spécialistes s’attendent à voir ce chiffre grimper toujours davantage et prévoient une croissance allant jusqu’à x20, avec un réchauffement de 2 °C. Au cas où les émissions continueraient à grimper fortement, ce chiffre bondirait à x50.

A l’heure où nous rédigeons ceci, les températures dans certaines zones de la Méditerranée sont de 5°C supérieures aux moyennes de saison en cet été 2022, ce qui constitue une menace pour les écosystèmes et les espèces marines locales. Plus ces phénomènes vont se perpétuer, plus la faune et de la flore marines s’en verront impactées.