Santé / Bien-être | Grippe : toute la France est touchée
Santé / Bien-être

Grippe : toute la France est touchée

Céleste l'Astrologue Publié par Céleste l'Astrologue - le 11 janv. 2018
Grippe

La grippe touche maintenant tous les départements français. Le nombre de consultations semble avoir diminué ces derniers jours, mais de nombreuses hospitalisations ont encore été enregistrées cette semaine.

Moins de consultations liées à la grippe en janvier

La France entière est désormais recouverte par la grippe. Le seuil épidémique a été atteint dans toutes les régions métropolitaines, y compris en Corse, où, jusqu’ici, les habitants avaient été relativement épargnés. Le dernier bulletin épidémiologique de Santé Publique France, qui fait le bilan de la première semaine de janvier, confirme que les niveaux d’alerte sont au maximum partout en France.

Les courbes indiquent cependant un léger infléchissement dans le nombre de consultations liées à un syndrome grippal. Les données du réseau Sentinelles montrent ainsi qu’en semaine 1, le taux de consultation moyen en France était de 423/100 000 habitants, contre 464/100 000 habitants en semaine 52, soit du 11 au 17 décembre 2017.

Il est encore possible de se faire vacciner

La vigilance reste cependant toujours de mise, puisque 8 518 passages aux urgences ont concerné des états grippaux durant la première semaine de janvier, et 1 265 de ces passages ont conduit à une hospitalisation.

Si l’épidémie n’est pas terminée – elle n’a d’ailleurs sans doute pas encore atteint son pic – et qu’il est impossible de tirer de conclusions, les autorités sanitaires signalent toutefois une hausse de la mortalité chez les 25-75 ans ces dernières semaines, sans qu’on ne sache dans quelle mesure la grippe est impliquée. Les Français qui n’ont pas encore été touchés par l’épidémie sont invités à prendre toutes les précautions d’usage pour éviter la contamination. Ceux qui souhaiteraient se faire vacciner peuvent en outre toujours le faire, mais sachez qu’un délai de deux semaines est nécessaire avant que ce dernier ne soit actif.

À lire aussi La grippe, ennemie publique n°1