Écologie | Ne laissez pas l'hiver vous mettre à plat !
Écologie

Ne laissez pas l'hiver vous mettre à plat !

M6 Météo Publié par M6 Météo - le 4 déc. 2013

 

Parce que personne n’a envie passer l’hiver cloué au lit, l’équipe de rédaction vous apporte quelques informations concernant les principaux virus de cette saison ainsi que quelques conseils pour les éviter !

La star de l’hiver : le rhume !

La grippe : ennemie publique n°1

La gastro-entérite

Adoptez une saine-attitude ! 

Les petits plus…

Maux de tête, nez qui coule, toux… Le rhume est probablement l’infection virale la plus fréquente en hiver et pour cause, il est pratiquement inévitable !

Contrairement aux idées reçues, le rhume n'est pas qu’une seule et unique conséquence des changements de températures… S’il est vrai que le froid facilite les infections de par le fait qu’il agresse l'organisme, c'est surtout le changement de nos habitudes pendant l'hiver qui facilite la propagation du virus. Le froid nous incite en effet bien souvent à emprunter davantage les transports en commun et à déjeuner dans des endroits aussi surchauffés que surpeuplés... Quoi de mieux alors pour aider le virus à se développer ?

Si vous sentez que le rhume s’est installé, évitez la caféine et l’alcool. Lorsque l’on souffre d’un rhume ou encore d’une grippe, il est en effet très important de rester bien hydraté. Mieux vaut donc banir les boissons comme le café, le thé, les sodas et l’alcool qui déshydratent notre organisme ! Evitez aussi les aliments sucrés puisque le sucre rend les globules blancs paresseux ! Ces derniers sont alors beaucoup moins efficaces dans leur chasse aux virus.

Pour limiter les risques qu’un rhume ne dure trop longtemps il faut ensuite s’attacher à faire baisser la fièvre lorsqu'elle est présente, désencombrer le nez grâce à des inhalations et se moucher le plus régulièrement possible sans oublier d'agir contre l'inflammation et de désinfecter le tout. Plusieurs traitements sont alors envisageable : le paracétamol, l'ibuprofène et le kétoprofène (délivré uniquement sur ordonnance) et l'aspirine (à ne pas utiliser chez l’enfant).

Qui dit hiver, dit souvent grippe ! Forte fièvre, sentiment de fatigue extrême, douleurs musculaires et parfois même articulaires, maux de tête et toux sèche… Voilà les quelques symptômes qui font généralement froid dans le dos, rien que d’y penser ! Mais que faire pour y échapper ?

S’il n'est pas encore entré dans nos habitudes, le port du masque diviserait par dix le risque d'être infecté ! On constate en effet, qu’une grande partie de la transmission infectieuse passe par les postillons éventuellement émis lors de la toux ou des éternuements. Il ne serait donc pas inutile de porter un masque pour s’en protéger, notamment lorsque l’on sait être en relation avec des personnes porteuses du virus ou exposées à ce dernier.

Néanmoins, la meilleure façon de se protéger de la grippe saisonnière, ça reste le vaccin ! La vaccination est notamment vivement conseillée pour les personnes fragiles comme les enfants ou les personnes âgées. Elle est également recommandée à tous les professionnels de la santé qui sont bien souvent en relation directe avec le virus.

Par ailleurs, si vous êtes malade, surtout restez à la maison ! Cela vous évitera de propager le virus et de contaminer d’autres personnes, peut-être plus fragiles que vous… 

Chaque année, la gastro-entérite est responsable de plus d'un million de consultations chez le médecin. Le plus souvent bénigne, elle peut parfois s’avérer dangereuse, notamment chez le nourrisson. Elle est donc à surveiller avec attention !

En plus du traitement que les médecins conseillent, il faut absolument penser à boire davantage que d’ordinaire pour éviter tout risque de déshydratation. Les vomissements et les diarrhées entraînent en effet une perte d’eau et de sels minéraux considérable. Pour la compenser il est donc conseillé de boire l’équivalent de deux litres par jour. Eau plate riche en sodium, bouillon de légumes, tisanes sucrées… On ne lésine pas sur la quantité ! Par contre, on évite à tout prix les boissons gazeuses qui peuvent favoriser les ballonnements.

Même s’il est souvent difficile de garder une alimentation régulière les premiers jours, il faut, au fur et à mesure que le transit se calme, s’attacher à reprendre une alimentation normale. Nourrissez vous de poisson cuit à l'eau ou de viande grillée accompagné de riz bien cuit, de pâtes ou encore de carottes cuites. Evitez par contre les aliments riches en fibres qui vont stimuler le transit intestinal (le pain complet, riz complet, les fruits et légumes crus,…). Après trois jours de « régime », vous pourrez normalement retrouver vos habitudes alimentaires…

Afin d’éviter au maximum les contagions, pensez à observer un mode de vie exemplaire ! Privilégiez l’activité (la marche plutôt que le bus par exemple) tout en vous accordant bien sûr quelques instants de plein repos. Veillez d’ailleurs à vous coucher à des heures régulières.

Apprenez également à gérer votre stress ! Ce dernier vient en effet vivement contrarier vos défenses immunitaires. Pourquoi ne pas tester le yoga, la sophrologie ou même toute autre pratique qui vous permettrait d’extérioriser vos tensions ? La danse, le théâtre, les sports collectifs… Faites leur une place dans votre emploi du temps !

Abusez de l’eau, et faites le plein de vitamines C en consommant notamment des agrumes, des kiwis mais aussi du chou rouge et des poivrons. N'oubliez pas non plus la vitamine D, présente dans le poisson et le fromage, et la vitamine E que l’on trouve dans le blé, les noix ou encore les patates douces. Pensez également au β-carotène (présent dans les carottes) et au miel !

Et surtout… Sortez couverts ! Inutile de sortir l’énorme pull en laine, mieux vaut en fait multiplier les couches de vêtements ! Enfin, même si le thermomètre affiche une température en dessous de zéro, pensez à aérer votre lieu de vie, notamment si vous avez des enfants asthmatiques.

Sachez aussi que les germes se répandent généralement lorsque l’on se touche les yeux, le nez ou la bouche après avoir touché un objet « contaminé ». La barre de métro, une poignée de porte ou même un stylo peuvent donc, eux aussi, être porteurs du virus ! Pensez donc à vous laver les mains fréquemment et séchez-les de préférence avec un papier absorbant à usage unique. Evitez les serviettes que l'on partage et qui restent humides : elles sont un véritable nid à microbes ! Si l'eau et le savon ne sont pas accessibles, optez pour un désinfectant à base d'alcool ; ils sont généralement très efficaces ! 

Pour échapper aux maux de l’hiver, pensez d’abord aux cures de lumière ! L’état de notre corps dépend en effet également de notre état d’esprit ! Or, comme nous vous l’avions expliqué il y a quelques semaines, l’hiver et le manque de lumière qu’il implique peut parfois nous faire perdre de notre vitalité et de notre aptitude à positiver ! Dur, dur alors de faire en sorte que le corps reste fort dans ces conditions ! On vous conseille donc, de nouveau, la luminothérapie Sans modération !  

Vous ne le savez peut-être pas, mais les huiles essentielles sont un allié de taille pour combattre les maux de l'hiver. Elles ont en effet l’incroyable faculté de neutraliser les microbes mais également de purifier l'air ambiant ! L’équipe de rédaction vous conseille notamment l'huile essentielle d'eucalyptus radié ! Vous pourrez l’utiliser en la mélangeant à une huile végétale (comme l’huile d’amande douce par exemple) et en vous massant le thorax, les poignets ou encore les pieds. Vous pouvez également en mettre quelques gouttes dans votre diffuseur afin d'assainir l'air de votre habitation et éloigner les microbes.

Enfin, n’hésitez pas à craquer pour un carré de chocolat, pourvu que la teneur en cacao de celui-ci soit supérieure à 74% ! Tout comme le thé vert, le chocolat noir contient en effet une quantité non-négligeable de polyphénol qui protège les globules blancs et booste le système immunitaire, inhibant ainsi la croissance de nombreux virus !