Santé / Bien-être | Lactalis : une employée dénonce le manque d'hygiène dans l'usine de Craon
Santé / Bien-être

Lactalis : une employée dénonce le manque d'hygiène dans l'usine de Craon

Publié par Sybille De-la-rocque - le 15 févr. 2018

Les règles d’hygiène étaient-elles suffisamment respectées dans l’usine Lactalis de Craon, où ont été fabriqués les laits infantiles contaminés par des salmonelles ? Une ancienne intérimaire, interrogée par Le Parisien, répond à cette question.

Trop d’intérimaires et pas assez d’encadrement

Le scandale du lait infantile contaminé par des salmonelles n’est pas encore éteint, et alors que l’usine Lactalis incriminée, située à Craon, en Mayenne, a été fermée, les langues se délient et dénoncent des conditions d’hygiène douteuses au sein du bâtiment où étaient conditionnés les laits en poudre.

Une ancienne intérimaire qui a régulièrement travaillé dans l’usine Lactalis, a accepté de répondre anonymement au Parisien et avoue avoir, au cours de ses différentes missions, constaté de nombreux problèmes d’hygiène liés notamment au fait que les tâches étaient très souvent accomplies par des intérimaires pas assez encadrés et qui ne connaissaient pas suffisamment les règles d’hygiène en vigueur.

Un manque d’hygiène dans l’usine ?

« Un jour, je cherchais une balayette pour enlever les résidus de poudre de lait dans les tuyaux des machines. Et là, un intérimaire m’a dit : « Prends celle pour le sol ». Ils utilisaient le même balai pour les deux ! », confie la jeune femme qui poursuit : « On doit enfiler des chaussures de sécurité juste avant d’entrer dans la salle de production sauf que certains les ramènent chez eux par peur des vols. [...] Ils véhiculent des microbes de l’extérieur dans un endroit où l’on fabrique des produits pour bébé ».

Selon les derniers bilans des autorités sanitaires, 38 nourrissons ont développé une salmonellose. Cette bactérie, qui avait déjà été révélée en 2005, serait réapparue après des travaux réalisés dans l’usine, début 2017.

À lire aussi Lait infantile contaminé : Lactalis serait au courant depuis longtemps