Santé / Bien-être | Le TOP 10 des médicaments les plus chers
Santé / Bien-être

Le TOP 10 des médicaments les plus chers

Marie-eve Wilson-jamin Publié par Marie-eve Wilson-jamin - le 29 nov. 2017

Le remboursement des traitements délivrés en pharmacie en 2016 a coûté 18,5 milliards d’euros à l’Assurance maladie. Le Monde a identifié les 10 premiers médicaments remboursés par la Sécu qui ont, à eux seuls, coûté plus de 2,5 milliards d’euros.

La Sécu a déboursé 2,5 milliards d'euros pour rembourser dix médicaments en 2016

Certains médicaments, précisément au nombre de dix, coûtent beaucoup plus que d'autres à la Sécurité sociale que d'autres, selon une analyse effectuée par Le Monde. Le quotidien s'est basé sur les données Open Medic de l'Assurance maladie, accessibles sur son site Internet qui recense l’ensemble des prescriptions de médicaments délivrés en officine de ville de 2014 à 2016.

La Sécu a ainsi déboursé 2,5 milliards d'euros pour rembourser seulement dix d'entre eux, en 2016. Le Doliprane, célèbre anti-douleur à base de paracétamol, est le huitième médicament prescrit le plus remboursé par la Sécu. Alors qu'il est vendu en pharmacie sans ordonnance (et est donc non-remboursé), ce médicament a coûté 202 millions d'euros à l'Assurance-maladie en 2016. Le Monde détaille : « Il bénéficie d' une protection historique, car contrairement à ce qui se passe avec les autres médicaments de marque, les pharmaciens n'ont pas le droit de lui substituer un générique. »

Les antidouleurs ont été remboursés à hauteur de 823 millions d'euros en 2016

La palme revient à l'Humira, commercialisé par Biogen pour soigner la polyarthrite rhumatoïde, qui a coûté 463 millions d'euros, loin devant le second, Lucentis, qui traite la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) avec 322 millions d'euros dépensés en officine. Troisième, l'Eylea, prescrit également pour soigner la DMLA, a coûté 259 millions d'euros et arrive en troisième position.

Le gouvernement a déjà commencé à agir. Il vient ainsi d'annoncer que la dépense de la Sécurité sociale devrait être contenue à moins de 600 millions d'euros par an pour les anticancéreux vedettes que sont Opdivo et Keytruda. Mais il y a un gros chantier qui l'attend : les Français utilisent beaucoup d'antidouleurs, notamment l'Efferalgan et le Dafalgan. Au total, ces derniers ont été remboursés à hauteur de 823 millions d'euros en 2016.

À lire aussi Achat de médicaments sur internet: comment éviter les pièges ?