Économie | Les loyers baissent en France de -1,2 % en moyenne
Économie

Les loyers baissent en France de -1,2 % en moyenne

Marie-eve Wilson-jamin Publié par Marie-eve Wilson-jamin - le 29 nov. 2017
Les prix des loyers n'avaient pas autant baissé depuis dix ans. © © Shutterstock

La baisse des prix des loyers en France atteint 1,2 % en moyenne et peut même aller jusqu'à 4 % dans certaines grandes villes.

Les locataires peuvent comparer les prix sur Internet et font jouer la concurrence

Les prix des loyers n'avaient pas autant baissé depuis dix ans. Selon l'observatoire Clameur, qui regroupe les données des professionnels de l'immobilier sur les loyers, cette diminution est estimée à -1,2 % en moyenne, si on ne tient pas compte de l'inflation. Et elle concerne de nombreuses villes de toutes les régions de France, comme Rennes (-3,7 %), Grenoble (-2 %) et Angers (-1,2 %). À Marseille, la baisse est d'environ 2 % en un an. 

La première explication vient d'Internet : les locataires peuvent comparer les prix sur la toile et ils font jouer la concurrence, explique Yann Sayaret gérant d'une agence immobilière ORPI au Havre, sur Europe 1. Et d'ajouter : « On sait que les locataires font des recherches par Internet. Ils font une véritable comparaison de l'état des biens avec les photos et surtout des montants des loyers ». Il estime : « Le propriétaire, s'il n'adapte pas son prix de loyer, s'il ne le baisse pas pour être parmi les appartements les plus intéressants, ne peut pas trouver de locataires ».

En 2008, après la baisse des loyers, une récession économique et financière

Pour Clameur, pas de doute, cette baisse est due à la conjoncture économique. L'observatoire s'est basé sur 450 000 baux signés en 2017, soit environ un sur quatre et dans 75 % des 20 villes de France de plus de 148 000 habitants, les loyers baissent ou augmentent moins vite que l’inflation. Et ce n'est pas une bonne nouvelle puisque la dernière fois que la baisse a été d'une telle ampleur, en 2008, s'en était suivie une récession économique et financière

« Il y a deux explications principales à ce phénomène : la perte de pouvoir d’achat des personnes à revenus modestes et la baisse continue des aides au logement depuis quelques années », selon Michel Mouillart, le directeur scientifique de Clameur. Les logements dont les loyers ne sont pas revus à la baisse ont de plus en plus de mal à trouver preneur. Les propriétaires préfèrent alors souvent diminuer leurs prétentions plutôt que de supporter une vacance locative. Dans certaines villes, les loyers augmentent avec un trio de tête : Nice, Lyon, Montpellier (au moins 2 %). À Lille, les loyers ont augmenté de 1,4 % depuis le début de l'année. Et à Paris, ils ont progressé de 1 %.

À lire aussi Location courte durée : les nouvelles règles à suivre