Santé / Bien-être | Pesticides : les Français ont peur pour leur santé
Santé / Bien-être

Pesticides : les Français ont peur pour leur santé

Marine Tertrais Publié par Marine Tertrais - le 29 sept. 2017

Selon un sondage Harris Interactif pour la Mutualité Française, 92 % des Français estiment qu’environnement et santé sont forcément liés. Les pesticides sont donc très mal perçus par la majorité des personnes interrogées.

Les Français soucieux de leur environnement sanitaire

Les Français sont de plus en plus préoccupés par ce qu’ils mettent dans leur assiette. Le bio connaît un grand succès, l’origine des viandes est davantage contrôlée et les pesticides sont craints par de très nombreux consommateurs. C’est ce qui ressort d’un sondage réalisé pour la Mutualité Française, dans le cadre d'un colloque intitulé « Santé et environnement, nouveaux risques, nouvelles inégalités ».

Selon ces travaux, les Français estiment que l'environnement a une influence importante (50 %), voire très importante (42 %), sur leur santé. C’est pourquoi la grande majorité des consommateurs cherchent à éviter les produits trop exposés aux pesticides. 89 % des personnes interrogées se disent ainsi soucieuses de la qualité des aliments, 85 % de la pollution des sols, 77 % de la qualité de l'eau du robinet, 73 % des produits ménagers et 64 % des ondes électromagnétiques.

Les Français favorables à une réduction de l’usage des pesticides

9 Français sur 10 souhaitent par ailleurs que les agriculteurs réduisent « très fortement l'utilisation des pesticides dans les activités agricoles » et se disent favorables à « un étiquetage d'alerte concernant les effets polluants des produits ménagers et d'autres produits (peintures, aérosols…) sur l'air intérieur ». Les consommateurs souhaiteraient même que la part du bio dans les cantines scolaires soit plus importante.

Nous sommes régulièrement informés sur la toxicité des produits ou des aliments que nous achetons mais, en règle générale, les Français considèrent qu’on ne les informe pas assez. 36 % des personnes interrogées estiment en effet manquer d’informations sur la question de la pollution intérieure, celle des ondes électromagnétiques ou encore celle de la toxicité des produits d'entretien. 

À lire aussi : Perturbateurs endocriniens : la France adopte une définition critiquée