Cuisine | Pesticides : 80 % des fruits en contiennent
Cuisine

Pesticides : 80 % des fruits en contiennent

Perrine Derobien Publié par Perrine Derobien - le 17 oct. 2016
pesticides dans des fruits

À la demande de l’association UFC-Que Choisir, un laboratoire a effectué une recherche de résidus de plusieurs types de pesticides. Un échantillon de 150 fruits, issus de l’agriculture biologique ou non, a été analysé. Le constat est alarmant.

Laver les fruits ne suffit pas

Pour savoir si laver la peau des fruits est efficace pour éliminer les résidus de pesticides, le laboratoire mandaté par l'association de consommateurs a procédé à des analyses sur des pommes laissées telles quelles, des pommes ayant été lavées 10 secondes sous l’eau et des pommes épluchées. Les résultats s’avèrent surprenants, puisqu’ils montrent qu’il y a peu de différence entre une pomme lavée et une qui ne l’est pas. Sur les échantillons bruts, « 9 molécules en moyenne sont détectées, sur les échantillons lavés, le chiffre ne tombe qu’à 8 molécules ». Quant aux pommes épluchées, les résultats sont eux aussi décevants puisqu’elles « contiennent en moyenne 6 molécules ».

Sont en cause, les pesticides présents à l’extérieur du fruit et les produits « appliqués notamment en enrobage dans les semences ou dans le sol et conçus pour pénétrer à l’intérieur de la plante, ils restent ensuite dans le fruit ». Tous les fruits ne contiennent pas le même taux de pesticides. Le raisin et la fraise battent des records avec, respectivement, 15 et 14 molécules. De leur côté, l’ananas, le kiwi, le pamplemousse ou le chou-fleur sont nettement moins exposés à ces molécules.

Contre les pesticides, le bio reste la meilleure solution

Si 80 % des fruits contiennent au moins un pesticide, UFC-Que Choisir soulève que « ceux qui n’en n’ont aucun sont tous bio, à une exception près ». L’association considère que les substances retrouvées dans les fruits issus de l’agriculture classique sont des « cocktails aux effets potentiellement nocifs pour notre santé ».

Afin d’éviter d’ingérer une trop forte quantité de pesticides, plusieurs solutions s’offrent à vous. La première consiste à éplucher les fruits, mais entraîne une perte des vitamines présentes dans la peau. La seconde consiste à manger bio. Pour rappel, la réglementation européenne garantit que les fruits et légumes issus de l’agriculture biologique sont cultivés sans engrais, sans pesticides et sans OGM.