Actualités | En 2018, forte augmentation des amendes pour mauvais stationnement
Actualités

En 2018, forte augmentation des amendes pour mauvais stationnement

Publié par Sybille De-la-rocque - le 13 oct. 2017

Dans les villes, la plupart des places de stationnement sont payantes, mais la majorité des automobilistes ne payent pas leur ticket d’horodateur. Un réflexe qui pourrait bien changer en 2018.

Les amendes pour mauvais stationnement pourront coûter très cher en 2018

Dans de nombreuses grandes villes, les automobilistes ont rapidement réalisé qu’il leur était plus économique de ne jamais payer leur stationnement, quitte à prendre quelques amendes de temps en temps, plutôt que d’être assidu au paiement des horodateurs. À partir de début 2018, ce calcul ne sera peut-être plus valable et les communes pourraient user de moyens dissuasifs pour encourager les citadins à être en règle.

Désormais, les maires seront libres de fixer eux-mêmes le montant des contraventions. Actuellement de 17 €, elles pourraient s’élever, comme c’est le cas dans certains arrondissements de Paris, à 35 €, voire plus.

Désengorger les centres-villes en augmentant le prix des PV

L’objectif recherché par les autorités : lutter contre l’habitude qu’ont prise certains citadins de laisser leur voiture stationnée au même endroit pendant plusieurs jours d’affilée. En intensifiant les contrôles et en augmentant le prix des PV, les automobilistes seront incités à limiter leur temps de stationnement, ce qui facilitera les rotations et permettra de désengorger les centres-villes.

Un deuxième objectif, poursuivi par les communes sensibles à l’écologie, est celui de favoriser les transports en commun au détriment des voitures individuelles. Moins de voitures dans les villes, moins de pollution, et davantage de places de stationnement pour ceux qui en ont vraiment besoin. Finalement, tout le monde y gagnerait !

À lire aussi Où part l’argent de nos amendes ?