Actualités | Tuberculose : du bœuf contaminé dans nos rayons de supermarchés
Actualités

Tuberculose : du bœuf contaminé dans nos rayons de supermarchés

Marine Tertrais Publié par Marine Tertrais - le 26 oct. 2017

Selon une enquête de nos confrères du Canard Enchaîné, de la viande issue de vaches malades de la tuberculose serait vendue aux consommateurs en toute légalité.

Une pratique connue et légale

Dans son édition du 25 octobre, le Canard Enchaîné fait une révélation fracassante : 3 000 tonnes de viande contaminée à la tuberculose bovine seraient vendues dans les supermarchés. 8 000 vaches malades seraient en effet abattues pour cette raison chaque année et le consommateur n’en est pas informé. Cette pratique aussi surprenante soit-elle serait connue des autorités sanitaires et parfaitement légale.

Selon la directive 854/2004 de l’Union européenne, la viande d’un animal infecté « doit être déclarée impropre à la consommation humaine », mais cela n’est pas obligatoire quand la « lésion tuberculeuse a été retrouvée dans les ganglions lymphatiques d’un seul organe ou partie de la carcasse, seuls l’organe ou la partie de carcasse infectée doivent être déclarées impropres à la consommation. » On peut donc vendre de la viande infectée légalement.

Quels risques pour l’homme ?

Mais le consommateur prend-il des risques en consommant de la viande contaminée ? Selon l’hebdomadaire satirique, « le risque n’est pas nul » même si les cas de contamination sont « beaucoup plus rares que jadis ». Une cinquantaine de cas de transmission de la maladie à l’homme serait en effet recensés chaque année « notamment chez les agriculteurs, les vétérinaires et des amateurs de lait cru en contact avec le bétail ».

Et comme une mauvaise nouvelle n’arrive jamais seule, on apprend dans cette enquête que le Royaume-Uni profiterait de cette législation européenne pour écouler en France une partie de leurs carcasses contaminées. Il faut toutefois noter que ce n’est pas parce qu’un bovin est abattu à cause d’un risque de contamination qu’il est contaminé. En 2014, par exemple, seuls 211 bovins abattus sur 10 000 étaient porteurs de la tuberculose.

À lire aussi Œufs contaminés : des traces de fipronil détectées dans des muffins et des brownies