Retour X
Actualités | Auto : téléphone utilisé, permis sucré !
Actualités

Auto : téléphone utilisé, permis sucré !

Proposé par M6 météo - le 9 juil. 2019

Utiliser son téléphone au volant pourrait bientôt être passible d’un retrait de permis immédiat. C’est ce que prévoit le gouvernement. 

Les infractions commises avec le téléphone dans le viseur

La répression contre l’utilisation des téléphones portables au volant devrait se durcir. Le délégué interministériel à la Sécurité routière a confirmé, lundi sur Europe 1, la présence d’un article prévoyant la suppression du permis de conduire en cas de présence d’un téléphone dans les mains d’un conducteur, dans la Loi d’orientation des mobilités (LOM). 

L’article de loi prévoit la suspension provisoire du permis en cas d’infraction commise en même temps que l’usage de son téléphone. Attention désormais à ne pas griller un stop ou mordre une ligne en cas d’appel important. 

Un décret pour septembre 2019

Jusqu’à présent, la suspension de permis n’est en vigueur que pour les cas de conduite en état d’ébriété ou sous l’emprise de stupéfiants et les excès de vitesse au-delà de 40 km/h. L’usage du téléphone au volant est pour le moment sanctionné d’une amende forfaitaire de 135 euros et d’un retrait de trois points du permis de conduire. 

La mesure devrait être mise en place par décret à la rentrée 2019, d’après les informations du Parisien. Elle était déjà annoncée en janvier 2018 par le Comité interministériel de la Sécurité routière (CISR) qui avaient prévu une mise en place courant 2019. Le gouvernement déclare donc la guerre aux 70% d’automobilistes qui reconnaissent utiliser leur téléphone au volant, dans le baromètre Axa Prévention, dévoilé en juin.

À lire aussi : Sécurité routière : les voitures-radar sillonneront trois nouvelles régions

Crédit photos: © Shutterstock