Actualités | Brexit : l'Agence européenne du médicament s'installera à Amsterdam
Actualités

Brexit : l'Agence européenne du médicament s'installera à Amsterdam

Marine Tertrais Publié par Marine Tertrais - le 21 nov. 2017
Amsterdam a été choisie pour accueillir l'Agence européenne du médicament.

Le siège de l'Agence européenne du médicament (EMA) était à Londres. Avec le Brexit, il a fallu trouver une nouvelle ville pour accueillir l’organisation. Ce sera Amsterdam.

Lille était candidate pour accueillir l’EMA

L'Agence européenne du médicament siègera à Amsterdam. C’est ce qui a été décidé à Bruxelles par les différents diplomates de l’Union européenne. Avec le Brexit, il fallait trouver une nouvelle ville pour accueillir l’EMA qui siégeait à Londres. De nombreuses villes européennes, à l’instar de Barcelone, Bratislava, Helsinki, Milan ou Lille, s’étaient portées candidates mais c’est finalement la capitale des Pays-Bas qui a été choisie.

Cette agence a pour mission d’évaluer et de superviser les médicaments qui sont mis sur le marché européen. Les retombées économiques d’une telle implantation seront importantes. La maire de Lille espérait bien attirer l’EMA et avait mis en avant sa proximité avec les institutions européennes. La ministre de la Santé Agnès Buzyn elle-même avait fait le déplacement dans la ville de Martine Aubry pour apporter son soutien à la candidature française.

Martine Aubry et Xavier Bertrand déçus par Emmanuel Macron

Il faut croire que ces efforts n’ont pas été suffisants. Emmanuel Macron s’était lui aussi rendu à Lille mais pour la maire de Lille et le président de la région, Xavier Bertrand, ce déplacement est arrivé trop tard pour avoir le moindre impact sur les négociations qui se tramaient à Bruxelles. « Nous ne pouvons que regretter le soutien tardif et timide affiché par le président de la République », ont déclaré Martine Aubry et Xavier Bertrand dans un communiqué.

Et d’ajouter amèrement : « Alors que Lille, la MEL (métropole européenne de Lille), et la Région Hauts-de-France portaient cette candidature depuis plus de six mois, c'est seulement la semaine dernière que le président de la République, a exprimé publiquement son soutien à notre initiative commune. Or, une véritable mobilisation du président Macron aurait fait la différence. » C’est bien dommage en effet...