Actualités | Comment être plus écolo dans l'utilisation de vos appareils électriques ?
Actualités

Comment être plus écolo dans l'utilisation de vos appareils électriques ?

Emilia Capitaine Publié par Emilia Capitaine - le 16 juin 2017
mail ordinateur

Ce jeudi 15 juin 2017, l’Ademe a publié deux guides pratiques pour aider les Français à réduire leur consommation d’énergie dans leur utilisation des outils numériques, chez eux et au travail. Tour d’horizon.

Ne pas utiliser d’écran de veille animé sur votre ordinateur

L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) a publié, ce jeudi 15 juin 2017, La face cachée du numérique et Ecoresponsable au bureau, afin d’aider les particuliers et professionnels à réduire leur consommation d’énergie dans leur utilisation des outils numériques et électriques. L’Ademe conseille ainsi de ne pas utiliser d’écrans de veille animés, car ils empêchent l’ordinateur de se mettre en veille et consomment beaucoup d’énergie. Sont particulièrement à proscrire les animations en 3D, énergivores, et qui font appel à la carte graphique de l’ordinateur.

Autre conseil : débrancher les appareils en veille lorsqu’on ne les utilise pas, ces derniers représentant tout de même près de 11 % de la facture annuelle d’un foyer. Cela vaut également pour la box internet qui, selon l’Ademe, consomme autant en un an qu’un petit frigo.

Mieux gérer vos mails

Beaucoup d’internautes l’ignorent, mais les recherches et communications sur Internet consomment beaucoup d’énergie : selon l’Ademe, une donnée numérique parcourt 15 000 kilomètres en moyenne et fait fonctionner plusieurs infrastructures (câbles, serveurs, écrans). Mais il est possible d’adopter une conduite plus écolo dans la gestion de ses mails : l’Ademe recommande ainsi d’envoyer des fichiers légers en pièces jointes et de n'utiliser la fonction « répondre à tous » que lorsque c'est nécessaire.

Côté impression, l’Ademe conseille de limiter au maximum l’impression de documents, ces derniers étant par ailleurs très souvent non lus voire jetés.

À lire aussi : Nos smartphones sont une menace pour l’environnement