Actualités | H&M pris en flagrant délit d'incinération d'invendus
Actualités

H&M pris en flagrant délit d'incinération d'invendus

Anton Kunin Publié par Anton Kunin - le 2 nov. 2017
L'enseigne H&M brûlerait des vêtements invendus bien qu'en excellent état. © © Shutterstock

Des journalistes danois sont parvenus à prouver que H&M incinérait des vêtements parfaitement vendables. L’enseigne d’habillement se défend des accusations.

60 tonnes de vêtements incinérés depuis 2013 ?

Que font les géants de l’habillement de leurs invendus ? Dans le métier, il existe plusieurs façons d’écouler les stocks de trop, mais une équipe de l’émission d’investigation danoise Opération X a découvert une pratique inquiétante à laquelle ferait recours l’enseigne H&M.

Les journalistes ont pu suivre des camions partant d’un entrepôt de H&M pour terminer leur course dans une usine d’incinération. Ayant pénétré dans l’usine, ils y ont découvert 1.580 kilos de vêtements, apparemment tous avec des étiquettes de magasin. Selon les estimations des journalistes, l’enseigne aurait incinéré 60 tonnes de vêtements invendus depuis 2013.

Vêtements incinérés : H&M pointe des analyses incomplètes

En réponse aux accusations, H&M affirme que les vêtements incinérés étaient soit moisis, soit contenaient des quantités élevées de plomb. Selon l’enseigne, la raison pour laquelle le laboratoire ayant analysé ces vêtements pour les journalistes a conclu qu’ils étaient sans danger est que ces analyses ne portaient pas sur la présence de moisissure, et que la partie du vêtement testée pour plomb n’était pas celle qui était contaminée.

Cette pratique découverte au Danemark ne serait pas isolée au sein de l’enseigne : en 2010, une enquête du New York Times révélait que dans un magasin H&M situé 35th Street à New York, les employés découpaient en morceaux et jetaient des tenues invendues. Suite à cette enquête, la direction de H&M a promis que de pareilles pratiques n’auraient plus lieu à l’avenir.