Actualités | Hôpitaux : grève illimitée aux urgences
Actualités

Hôpitaux : grève illimitée aux urgences

Marie-eve Wilson-jamin Publié par Marie-eve Wilson-jamin - le 15 avr. 2019
hopitaux en greve © © Pixabay

Un préavis de grève est en cours dans les urgences de cinq établissements hospitaliers parisiens depuis minuit dimanche 14 avril. Le personnel dénonce ses conditions de travail. Le mouvement pourrait bien s'étendre à d'autres régions.

Urgences en grève : davantage de moyens et plus de reconnaissance réclamés

Cinq établissements parisiens de l'AP-HP voient le personnel de leurs urgences en grève. Tout a commencé il y a trois semaines à l'hôpital Saint-Antoine dans le 12e arrondissement de Paris. Le but est de dénoncer les conditions de travail jugées « insupportables » et des agressions qui se multiplient depuis le début de l'année 2019.

Et depuis minuit dimanche 14 avril, les urgences de quatre autres hôpitaux parisiens (Saint-Louis, Tenon, la Pitié-Salpêtrière et Lariboisière) ont rallié le mouvement, à l’appel des syndicats CGT, Sud santé et FO. Ils revendiquent tous davantage de moyens et plus de reconnaissance notamment salariale. L'accueil et la prise en charge resteront tout de même assurés.  

L'ensemble du personnel pourrait rejoindre le mouvement de grève

Le mouvement pourrait bien s'étendre dans les prochaines jours : les urgentistes pourraient ainsi être rejoints par l'ensemble du personnel. En effet, les huit principaux syndicats ont déjà déposé un préavis de grève, qui court de jeudi 18 avril à samedi matin 20 avril, en plein week-end de Pâques.  

Et, selon le journal gratuit 20 Minutes, Patrick Pelloux, président de l'Association des médecins urgentistes de France (Amuf) le confirme puisqu'il assure que les médecins, de leur côté, vont « réfléchir cette semaine à rejoindre le mouvement lors d’une assemblée générale ». 

À lire aussi : Pour vider les urgences, un député veut renvoyer les patients chez un médecin