Écologie | Inondations : l'état de catastrophe naturelle a été reconnu dans 126 communes de l'Aude
Écologie

Inondations : l'état de catastrophe naturelle a été reconnu dans 126 communes de l'Aude

M6 météo Publié par M6 météo - le 18 oct. 2018
Inondations © © Shutterstock

L’état de catastrophe naturelle vient d’être reconnu dans 126 communes de l’Aude, touchées par les inondations meurtrières dans la nuit de dimanche 14 à lundi 15 octobre 2018. Les sinistrés pourront ainsi espérer être rapidement indemnisés. 

Les sinistrés ont 10 jours pour faire leur déclaration auprès de leur assurance

Le Premier ministre Édouard Philippe l’avait annoncé lundi lorsqu’il s'est rendu sur place : l’état de catastrophe naturelle a rapidement été reconnu dans l’Aude. Dans le Journal officiel publié jeudi 18 octobre 2018, un arrêté reconnaît l’état de catastrophe naturelle dans 126 communes durement touchées par les inondations, pour « inondations et coulées de boue ».

Cet arrêté permet aux sinistrés de bénéficier de la procédure de remboursement accéléré auprès de leur assureur. Ils ont 10 jours pour déclarer à leur assurance l’ensemble des dommages matériels qu’ils ont subis. De quoi soulager un peu ces innombrables familles qui ont tout perdu dans la nuit de dimanche 14 à lundi 15 octobre 2018. Le dernier bilan de la préfecture de l’Aude fait par ailleurs état de 14 morts et 75 blessés.

Un « fonds de secours d’extrême urgence » pour les autres communes touchées par les inondations

Parmi les communes citées par l’arrêté figurent Trèbes, Villegailhenc, Villalier, Villardonnel, Carcassonne et Saint-Couat d'Aude où ont été retrouvées les personnes décédées et qui ont été les plus durement touchées. Vous pourrez consulter la liste complète des communes reconnues par l’état de castratrophe naturelle sur le site du Journal officiel

Pour les victimes des communes sinistrées qui ne sont pas citées par l’arrêté, Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement, a annoncé mercredi 17 octobre 2018, que les dossiers seront traités « dans les plus brefs délais » et que « le gouvernement a d’ores et déjà demandé la mobilisation du fonds de secours d’extrême urgence pour permettre aux sinistrés de faire face aux besoins essentiels les plus urgents », peut-on lire dans les colonnes du Monde

À lire aussi : Catastrophes naturelles : un coût exorbitant !