Retour X
Loisirs | La France n'est plus la première destination de ski du monde
Loisirs

La France n'est plus la première destination de ski du monde

Proposé par Sybille De-la-rocque - le 22 sept. 2016

La France n’est plus le premier domaine skiable du monde. Selon le dernier classement de Domaines skiables de France, et en raison des mauvaises conditions météo de cette saison, les stations françaises ont été rétrogradées au profit des États-Unis.

Une baisse de fréquentation de 3 % par rapport à l’année dernière

Malgré 52 millions de forfaits journaliers vendus durant la saison 2015/2016, la France vient de perdre la première place du classement mondial des destinations de ski. Si les États-Unis gagnent la première place du podium, la France demeure néanmoins le premier domaine skiable d’Europe, révèle un communiqué de Domaines skiables de France (DSF).

Pour l’organisme, ces résultats mitigés trouvent leur explication dans le démarrage difficile de cette saison, lié à un faible enneigement à basse et moyenne altitude, puis par une météo capricieuse qui a perturbé les conditions d’exploitation des stations. « Malgré ces conditions adverses, note cependant DSF, la fréquentation définitive de la saison 2015/2016 s’établit seulement 3 % en dessous de la saison 2014/2015 et à -6 % par rapport à la moyenne des quatre dernières saisons ».

Certaines stations seront indemnisées en raisons des mauvaises conditions météo

Les États-Unis, ayant bénéficié de meilleures conditions d’enneigement cette année, reprennent la première place du classement mondial des domaines skiables. Avec la France et l’Autriche, le trio de tête concentre plus du tiers de la fréquentation mondiale. Les États-Unis ont délivré 53,9 millions de forfaits journaliers, juste au-dessus de la France, contre 49,9 millions pour l’Autriche.

Domaines skiables de France note par ailleurs qu’en dépit d’un hiver aux températures exceptionnellement douces et aux précipitations tardives, l’activité des domaines skiables a globalement bien résisté, notamment grâce à la neige de culture, qui permet de garantir un accès aux stations lorsque la neige naturelle ne suffit plus. « La Savoie et la Haute-Savoie sont des massifs qui tirent un peu plus leur épingle du jeu », indique DSF, qui note également que les petites stations ont manqué de neige durant quasiment toute la saison. « À l’issue de cette saison particulièrement difficile pour elles et pour certaines stations de taille moyenne, de nombreux dossiers d’indemnisations [...] ont été ouverts », indique par ailleurs l’organisme.

Vous aimerez aussi : Le ski à l'étranger...!

Crédit photos: © Shutterstock