Actualités | Le gouvernement annonce la fin de la prime vélo électrique
Actualités

Le gouvernement annonce la fin de la prime vélo électrique

Sybille De-la-rocque Publié par Sybille De-la-rocque - le 28 sept. 2017
Vélo électrique

À peine un an après sa création, la prime versée par l’État pour l’achat d’un vélo électrique devrait disparaître le 31 janvier 2018. L’État a estimé que c’était aux collectivités de prendre en charge cette participation.

De nombreuses collectivités locales participent à l’achat de votre vélo électrique

Depuis sa création en février 2017, la prime vélo électrique a convaincu 150 000 Français d’investir dans ce nouveau mode de transport qui a le vent en poupe. Objectif : convaincre les citadins de renoncer à leur voiture pour se déplacer de façon écologique. Aujourd’hui, la mission semble accomplie puisque le projet de loi de financement de la Sécurité sociale, présenté ce 28 septembre devant l’Assemblée, compte supprimer cette prime qui pouvait aller jusqu’à 200 €.

Derrière cette démarche, l’État a fait un constat : de plus en plus de communes françaises ont également fait le choix de participer au financement de ces vélos à assistance électrique. La prime de l’État n’aurait donc plus vraiment de raison d’être, si les collectivités locales prennent le relais.

Les primes pour les scooters ou voitures électriques seront maintenues

C’est en tout cas ainsi que s’est exprimé Gérard Darmanin, le ministre des Comptes publics, interrogé par RTL. « Nous avons considéré que ce n’était plus à l’État de continuer à subventionner le vélo électrique, dans la mesure où quand il l’avait fait, les collectivités locales ne le faisaient pas », a-t-il expliqué.

Les professionnels du secteur ne l’entendent pourtant pas de cette oreille et, interrogé par Europe 1, le directeur général de l’Union sport et cycle a qualifié cette décision de « totalement incompréhensible ». « Cette prime était un véritable succès. Elle répond à tout un tas d’engagements politiques pris par le président de la République, notamment en ce qui concerne l’environnement, la mobilité ou les transports », explique Virgile Caillet, qui s’étonne également de voir que les primes versées pour l’achat d’un scooter électrique ou d’une voitures électriques ont, quant à elles, été maintenues dans ce projet de budget.

À lire aussi La pratique du vélo réduit le risque de maladies cardiovasculaires et de cancers