Santé / Bien-être | Levothyrox : un nouveau médicament arrivera bientôt en pharmacie
Santé / Bien-être

Levothyrox : un nouveau médicament arrivera bientôt en pharmacie

Publié par Sybille De-la-rocque - le 19 févr. 2018

Un nouveau traitement, qui vient d’être autorisé par l’Agence du médicament (ANSM), pourrait offrir une bonne alternative aux personnes qui souffrent de la thyroïde mais ne tolèrent pas la dernière version du Levothyrox. Le TCAPS devrait bientôt arriver en pharmacie.

Une nouvelle version du Levothyrox, sans les effets secondaires

Les patients soignés pour une maladie de la thyroïde, et qui ne tolèrent pas la nouvelle formule du Levothyrox, retrouvent enfin espoir. Un nouveau traitement, dont l’Agence du médicament vient d’autoriser la commercialisation, arrivera très prochainement dans les pharmacies.

Le laboratoire fabricant, Génévrier, l’a baptisé TCAPS. Il s’agit d’une préparation à base de levothyroxine – tout comme le Levothyrox – mais sans les excipients qui peuvent rendre sa nouvelle version intolérable. Le TCAPS ne contient que de la glycérine, ce qui limiterait fortement la survenue d’effets secondaires indésirables.

Trois millions de malades de la thyroïde en France

Pour rappel, près de 3 millions de personnes sont soignées pour une maladie de la thyroïde en France. Lorsque le laboratoire Merck a changé la recette de sa préparation, de nombreuses personnes ont commencé à souffrir d’effets secondaires indésirables comme la perte de cheveux, des douleurs musculaires et articulaires ou encore des vertiges. Ces patients se sont alors mobilisés afin que le fabricant revienne à son ancienne « recette ».

Ce nouveau traitement représente donc un espoir pour ces patients. Les spécialistes de la question préfèrent quant à eux rester prudents. Les maladies de la thyroïde sont toutes différentes, tout comme la réaction de ceux qui en souffrent aux médicaments qu’on peut leur proposer. Même avec cette formule, des effets secondaires pourraient survenir et il faut souvent plusieurs essais avant de trouver le bon traitement et la bonne posologie.

À lire aussi Levothyrox : 1 500 cas d’effets indésirables graves signalés en deux mois