Santé / Bien-être | Des médicaments indispensables en rupture de stock
Santé / Bien-être

Des médicaments indispensables en rupture de stock

Publié par Jean-baptiste Giraud - le 1 mars 2018

Arriver en pharmacie avec une ordonnance, et repartir bredouille. Cela peut arriver, mais normalement, le pharmacien sera livré du médicament manquant dès le lendemain. Mais dans certains cas, le médicament se trouve être en rupture de stock chez le grossiste régional, et il faut parfois plusieurs jours, pour ne pas dire plusieurs semaines, pour pouvoir en disposer. 

530 médicaments ont connu des ruptures de stock en 2017

Cette situation a tendance a s'aggraver ces derniers temps. L'an dernier, l'Agence Nationale de Sécurité du Médicament a décompté pas moins de 530 médicaments qui ont été une ou plusieurs fois dans l'année en rupture de stock, pendant au moins 72 heures consécutives.

Dans certains cas, ce sont des problèmes de production du médicament qui provoquent la rupture de stock. Mais il y a aussi la compétition internationale qui entre en compte. 

Flux tendus, problème de fabrication...

Concrètement, un laboratoire ou un grossiste peuvent être tentés de livrer prioritairement un pays plutôt qu'un autre, parce que la prise en charge financière du médicament, et donc, son prix versé au fabricant, peuvent être meilleurs. 

L'ANSM rappelle que si nécessaire, il lui est possible de contraindre les fabricants et les grossistes à livrer prioritairement les pharmacies des hôpitaux et cliniques, afin d'assurer la continuité des soins pour les malades hospitalisés.

À lire aussi : Que deviennent les médicaments non-utilisés ?