Actualités | Une nouvelle vidéo sur la maltraitance de porcs français
Actualités

Une nouvelle vidéo sur la maltraitance de porcs français

M6 météo Publié par M6 météo - le 29 juin 2017
La marque Hénaff achète 400 000 porcs par an afin de produire saucisses et pâtés. © © Shutterstock

Une association militant pour le bien-être animal, L214, a diffusé une nouvelle vidéo destinée à démontrer les sévices subis par les porcs des fournisseurs de la marque de pâtés Hénaff. 

Deux fournisseurs d'Hénaff soupçonnés de cruauté envers les animaux 

L'association L214, qui milite pour le bien être animal et contre la consommation de viande, vient d'enregistrer une vidéo diffusée en exclusivité par nos confrères du Parisien. Destinées à dénoncer la cruauté de producteurs de viande français, une dizaines d'autres court-métrages du même acabit existent déjà. Cette fois-ci, les militants sont parvenus à capturer des images dans les abattoirs de deux fournisseurs de porcs de la marque Hénaff, à Beuzec-Cap-Sizun et à Douarnenez dans le Finistère. 

Cris stridents des porcs, truies blessées et entassements de porcinets morts, une fois de plus, il est difficile de visionner sans détourner les yeux la vidéo de l'association L214. Alors que le caractère sensible des animaux est reconnu par la loi, « les cochons sont entassés (...). Les animaux sont blessés, laissés sans soin. L'association, qui se bat pour le renforcement des contrôles de productions animalières françaises, ajoute encore que l'on peut imaginer leur souffrance et leur détresse.»

La direction marketing d'Hénaff n'est pas convaincue de la véracité des images 

« Ces images, vous ne les verrez ni sur les publicités, ni sur le site de la marque », soutient la voix off de l'association L214, qui entend bien être écoutée. L'association souhaite obtenir à terme la mobilisation des consommateurs et une action des autorités. D'ailleurs, ce film dénonce aussi les excès d'usage d'hormones et d'antibiotiques, ainsi que l'abbatage précoce des porcelets estimés non rentables. 

Informées de la diffusion de cette vidéo, les entreprises Hénaff, qui achètent 400 000 porcs par an pour assurer leur production, n'ont pas souhaité s'exprimer sur le sujet. Seule personne ayant émis une déclaration : la directrice marketing de la marque, qui a signalé vouloir vérifier la véracité de ces images avant de les commenter. 

À lire aussi : Ukraine : un refuge prend soin des ours maltraités