Retour X
Cuisine | Conserver les fruits et les légumes de saison sans frigo : 4 méthodes de garde
Cuisine

Conserver les fruits et les légumes de saison sans frigo : 4 méthodes de garde

Proposé par Pauline Picquette - le 22 juil. 2021

Que faire de tous ces légumes et fruits récoltés dans le jardin et le potager ? Bien sûr, les manger avec gourmandise immédiatement, frais et croquants… Mais que faire du surplus ? Les stocker sans frigo, ni préparation… et donc ne pas consommer d’énergie, est-ce possible ? Intéressons-nous aux différentes méthodes « traditionnelles » pour les conserver au mieux !

Le stockage des aliments

Posons-nous la bonne question : pourquoi conserver légumes et fruits sans frigo, ni conservation ? La réponse est évidente : préserver un maximum de vitamines et d’éléments nutritionnels des aliments… Mais des conditions de stockage sont à respecter. Il faut les remiser à l’abri de la lumière, de l’eau, de la chaleur et de l’oxygène (pour certains).

Bien sûr, on connaît d’autres méthodes de conservation des fruits et des légumes de saison : les bocaux (stérilisés), le séchage, l’ajout de sucre ou de vinaigre,...

méthodes de garde

  1. Laisser en terre : Certains légumes du potager résistent au froid et ils peuvent passer l’hiver bien protégés des frimats dans la terre… C’est l’hivernage : on les ramasse au moment de les cuisiner. On parle ici des poireaux, du chou de Savoie (et de Bruxelles), de la mâche, des panais ; mais attention aux fortes pluies et au gel (-8°c) !
  2. A température ambiante : De quelques jours à quelques mois dans un endroit tempéré (entre 10 et 20°c) à l’abri de la lumière. Ce sont les courges et les potirons, posés sur une étagère, les oignons et l’ail, suspendus en bottes.
  3. En clayettes (en claies en bois sous forme de présentoirs aérés) : Idéales pour conserver les pommes et les coings, certaines poires, les navets et les pommes de terre. Où, comment ? Dans une cave, un garage, une remise. Le lieu doit être bien aéré, frais (entre 6 et 12°c), sec, sombre et les claies disposées en hauteur (pour se protéger des nuisibles). Cependant, quelques précautions sont prendre en compte : pas de mélange entre les divers végétaux, pas de contact entre les fruits (astuce : le pédoncule en bas pour les pommes, en haut pour les poires).
  4. En silo : Késako ? Cette technique consiste à abriter les légumes en tas dans un substrat (sable, sciure, terre) : super pour les légumes racines, type carottes, betteraves, panais, topinambours, etc ; le but est de protéger les légumes du froid, des inondations et des ravageurs, tout en assurant une ventilation. Deux techniques cohabitent. Dans le sol ; on creuse un trou dans la terre, puis on tapisse les parois de briques et on dépose, au fond, une couche de paille et une de légumes et ainsi de suite et on ferme, ou avec un vieux tambour de machine à laver, voire un contenant perforé. Deuxième option, sur le sol ; dans une caisse en bois, dans la cave, on y met des carottes séparées par des couches de sable humide.

Dernière question : Coupe-t-on les feuilles et les racines avant le stockage ? Vous faites comme voulez, les 2 techniques ont fait leurs preuves.

En conclusion, la durée de conservation sera variable entre température et humidité ambiantes, mais aussi du lieu et du type de végétal à stocker.

Un autre article sera consacré aux autres méthodes de conservation des récoltes des légumes et de fruits.