Cuisine | Redécouvrons le gingembre : bienfaits, précautions et usages
Cuisine

Redécouvrons le gingembre : bienfaits, précautions et usages

Pauline Picquette Publié par Pauline Picquette - le 27 déc. 2021
gingembre citron

On le mange à toutes les sauces, on aime son goût citronné et piquant ! Il est un incontournable de la cuisine et de la médecine traditionnelle de l’Orient et compte parmi la liste connue des ingrédients aphrodisiaques... Nous parlons bien évidemment du gingembre ! S’il doit sa réputation au vu de ses nombreux atouts santé, soyons prudents et essayons de démêler le vrai du faux quant à ses bienfaits, précautions et usages.

La fiche d’identité du gingembre 

  • Le gingembre est une épice de la famille des zingiberaceae de l’espèce Zingiber officinal.
  • Trois espèces se consomment principalement : le gingembre officinal, le japonais et le zingiber zerumbet, sans oublier le gingembre-safran et le gingembre-mangue. Cependant, il en existe d'autres variétés de qualité et de saveurs variables selon les pays producteurs et leur origine géographique.
  • Le gingembre craint le gel, il a besoin de soleil et d’humidité (21 degrés). Il se cultive dans un sol léger et bien drainé, sous serre ou dans un grand pot, toujours bien humide.

L’histoire du gingembre 

  • Il est utilisé depuis des millénaires en Chine et en Inde. Il tire son nom du mot sanskrit « shringavera » qui signifie en forme de bois de cerf (la forme de son rhizome qui est la tige souterraine de la plante que l’on consomme).
  • Il se cultive en région tropicale, principalement en Asie et dans l’hémisphère sud : Chine, Inde et Asie du Sud-Est.
  • Ce sont les marchands arabes qui le dénommèrent « zenj », de Zanzibar où les commerçants venaient le chercher.
  • Au Moyen-Age, le gingembre était considéré comme plante magique aphrodisiaque… et cette réputation lui est restée depuis.

4 bienfaits sur la santé

Il est excellent pour la santé ! Parmi ses propriétés, on pourra retenir :

  1. Il est efficace contre les nausées et vomissements (mal des transports ou de mer), il améliore la digestion, il diminue les douleurs liées à l’arthrite, il soulage les migraines et le mal de gorge.
  2. Il accompagne les régimes.
  3. Il est une bonne source de manganèse et de cuivre, riche en antioxydants (traitement des cancers).
  4. En ce qui concerne, son supposé effet aphrodisiaque, rien n’a été prouvé… scientifiquement !

Les effets secondaires « désagréables » du gingembre 

Il en existe peu, surtout des mises en garde : en cas de calculs biliaires, en cas de grossesse ou d’allaitement (en grande quantité) et aux enfants de moins de 6 ans. Tout est question de dosage : une consommation de plus de 4 gr sec/jour pourrait entraîner des problèmes digestifs.

Gingembre : le trouver, le conserver et le cuisiner

  • On le trouve assez facilement dans les grands magasins alimentaires, en boutiques bio et chez les marchands de légumes et de fruits.
  • On l’achète soit frais (bio de préférence), avec une peau lisse et ferme, soit en poudre, soit confit, soit en infusions, en jus ou sous forme de compléments alimentaires.
  • On le conserve de 2 façons : soit frais au frigo, pendant 3 semaines dans un sac hermétique en gardant sa peau, soit au congélateur en tronçons, pelé, que l’on pourra râper après décongélation.
  • En infusion (décoction de gingembre au citron et miel), en cuisine, dans des recettes salées ou sucrées : un curry, une soupe thaï, des crumbles salés, une tarte à la citrouille, le pain d’épice… et la ginger-ale.

Notre recette favorite à base de gingembre ? Les rochers coco-gingembre !