Loisirs | Running : comment trouver « chaussure à son pied » ?
Loisirs

Running : comment trouver « chaussure à son pied » ?

Pauline Picquette Publié par Pauline Picquette - le 5 juin 2022
chaussure de running

Le choix est GRAND, voire énorme en matière de chaussures pour la course à pied ! Il est très facile de s’y perdre avec des modèles et des marques qui se « battent » à coups de concepts toujours plus innovants. Une paire pour l’entraînement, une autre pour la compétition, et encore une paire pour le trail… cela semble compliqué ! Comment choisir la chaussure qui vous convient le mieux ? Laissez-vous guider !

Quelle est la meilleure chaussure de running ?

Elle n’existe pas ; de facto toutes les marques font de bonnes chaussures en termes de qualité. La sensation que l’on a dans une chaussure de running (ou de jogging) dépend principalement de la forme du pied et de la foulée. Il n’y a pas de marques qui font de mauvaises chaussures, sauf que si on est incapable de courir avec, c’est qu’elles ne conviennent pas au pied (quel que soit le prix). Donc, la meilleure chaussure, c’est celle où l’on se sent bien !

Chaussure de running : comment la choisir ?

Le confort est la priorité. Sans parler de la quantité d’amorti, de son « drop » ou de son « look », l’essentiel est le « chaussant » : quand on enfile une paire de running, on doit être à l’aise et (re) sentir que le pied va bien s’adapter à la chaussure. Je la choisis en prenant en compte certains critères :

  • La morphologie.
  • Le type de foulée : On distingue 3 types de foulées, la foulée universelle (50% des coureurs), la pronatrice (40% des runneurs, appuis latéraux vers l’intérieur du pied) et la supinatrice (10% des coureurs, appuis vers l’extérieur). En fonction de l’usure de ces anciennes chaussures, on sait à quelle catégorie on appartient.
  • Le terrain d’entraînement : Il faut éviter de courir sur le bitume car cela est traumatisant pour le corps, notamment le dos et les genoux. Les chemins sont plus adaptés pour s’entraîner.

Les conseils du « pro »

Les confortables

La question peut se poser : Doit-on investir dans 2 paires de chaussures, l’une pour l’entraînement, l’autre pour la compétition ? La réponse est simple : la priorité, c’est le confort…et le plaisir de courir et ne pas se blesser. Donc, la meilleure solution est de courir avec les mêmes chaussures, celles de l’entraînement… tout en choisissant une chaussure qui permet d’accélérer.

Nike Invisible Run / On Running CloudStratus / Nike Pegasus 

Le compromis

Confortable, légère, dynamique, donc une chaussure mixte pour l’entraînement et la compétition, avec un amorti qui protège des blessures.

Adidas Boston Boost / Hoka Carbon X 

La compétition

Pour les coureurs avertis et les courtes distances, on peut opter pour des chaussures ultra-légères (dits “minimalistes”) ou celles à plaque carbone, réservées pour les séances de fractionné sur piste et les compétitions… Attention, elles s’usent vite !

Adidas Adios Boost / On running Cloud X (Sans plaque de carbone) et Nike Vaporfly Next % / Adidas Adios Pro 2 (Avec plaque de carbone)

Important : bien choisir sa pointure !

Un vrai casse-tête avec toutes les pointures européennes qui changent d’une marque à l’autre. Comment faire ? On mesure son pied en cm et on ajoute 0,8 cm (pour compenser le gonflement naturel du pied lors de l’effort). Les écarts entre les marques peuvent varier jusqu’à 1,5 de pointure de différence !

En conclusion ? Le meilleur endroit pour choisir une paire de chaussures de running reste la boutique spécialisée pour se faire conseiller directement et même courir sur un tapis de course. Pour prendre du plaisir à courir, il faut être bien dans ses baskets !