Retour X
Maison | Que faire des feuilles mortes en automne ?
Maison

Que faire des feuilles mortes en automne ?

Proposé par Pauline Picquette - le 19 nov. 2020

Les feuilles mortes se ramassent à la pelle, selon J.Prévert, en automne ! Eh oui, en ce mois de novembre, le sol se couvre d’une multitude de feuilles mortes aux couleurs multicolores. Elles sont un véritable atout pour le jardin : rien ne se perd dans la nature, il est donc indispensable de les ramasser et de les utiliser. Recycler les feuilles au jardin est une question de bon sens : on utilise ce que nous donne la nature pour nourrir son jardin.

1. Pourquoi les feuilles se colorent et tombent ?

  • A l’automne, l’arbre se prépare « à hiberner » : les feuilles absorbent l’eau et transforment l’amidon en sucres qui vont être stockés dans les racines et le bois. Au printemps, les bourgeons trouveront de quoi se nourrir pour produire de nouvelles feuilles.
  • Les températures baissent, les journées sont plus courtes et l’eau gèle. La sève se trouve bloquée à la base de la feuille et elle n’est plus alimentée en nutriment.
  • La chlorophylle (le vert des feuilles) va disparaître au profit de couleurs cuivrées, les jaunes et oranges des caroténoïdes et celles des rouges et pourpres des anthocyanes.
  • C’est un moment qui est éphémère et dès les premiers frimats, les feuilles tombent et tourbillonnent au vent.

2. Pourquoi et comment ramasser les feuilles mortes ?

  • Les feuilles mortes, restées au sol, doivent être ramassées au plus vite. Lorsque la saison est pluvieuse, il se forme un tapis de feuilles qui empêche l’évaporation de l’eau, ce qui va favoriser l’humidité et le développement de parasites (champignons, mousses,...).
  • On ramasse les feuilles, non pas à la pelle, mais plutôt à l’aide d’un râteau ou mieux encore, d’un balai à gazon… ou à la main, pour les plus courageux ! On procède toujours dans le sens du vent (bon sens oblige) et une fois le tas constitué, on se sert d’une fourche… ou d’une tondeuse qui broie les feuilles.

Conseil du jardinier : Eviter le souffleur-aspirateur qui est lourd, bruyant, onéreux, polluant et parfois tueur de petits insectes.

3. Que faire des feuilles mortes ?

Surtout, on ne les brûle pas : c’est interdit, cela nuit au voisinage (odeur et fumée polluante) et vous dégradez l’écosystème en tuant de nombreux insectes.

  1. Le paillage : Les feuilles mortes sont le meilleur paillage naturel pour fertiliser le sol, entretenir les micro-organismes du jardin, limiter la pousse des herbes indésirables et protéger du froid. Elles apportent potasse, azote, soufre… et nourrissent les vers de terre, insectes et acariens qui accélèrent leur décomposition. Le paillis sert de refuge à de nombreux petits animaux des jardins : crapauds, coccinelles, hérissons. Ces dernières sont également un excellent engrais pour la terre du potager car les feuilles tendres se décomposent rapidement (6 mois). L’épaisseur des feuilles mortes doit être conséquente (20 à 30 cm) pour se montrer efficace ; pour éviter que les feuilles ne s’envolent dès le premier coup de vent, il faut les maintenir avec des branches ou un grillage fin.
  2. Le compost : Associées aux débris du potager et aux déchets alimentaires de la cuisine, les feuilles constituent un complément organique intéressant : le compost va rapidement monter en température et être utilisable en quelques mois. Conseil du jardinier : Retournez régulièrement le tas de compost.
  3. Le terreau : Après le broyage des feuilles, on obtient un terreau bien adapté aux plantes de terre de bruyère.

En conclusion, ne jetez pas les feuilles mortes ! Voyez-les comme des "complices" pour le jardin : utilisez-les à bon escient… ou déposez-les dans des bacs de déchets verts ou en déchèterie… Jamais dans la poubelle.

  • Les outils nécessaires : le râteau ou le balai à gazon, le souffleur-aspirateur (si vous avez un grand jardin), un composteur, une tondeuse, une brouette, un broyeur… et une bonne paire de gants.
Crédit photos: © shutterstock