Santé / Bien-être | Quelles sont les vertus de l’ortie, la plante à tout faire ?
Santé / Bien-être

Quelles sont les vertus de l’ortie, la plante à tout faire ?

Pauline Picquette Publié par Pauline Picquette - le 19 juil. 2022
orties

C’est bien connu, l’ortie est une mal-aimée en raison de ses poils urticants ! Elle est pourtant pleine de ressources insoupçonnées : plante médicinale, aliment revitalisant, fibre textile écologique et allié du jardinier, elle possède de nombreux atouts ! Piquons-nous de curiosité et partons à sa découverte.

Fiche d’identité de l’ortie 

  • Elle fait partie de la famille des Urticacées, dont on recense une trentaine de plantes herbacées à feuilles velues (5 en France).
  • On la trouve sous différents noms : la grande et petite ortie, l’ortie piquante, l’ortie dioïque ou ortie brûlante.
  • On la croise partout en France ; elle aime les sols acides azotés. 
  • C’est une plante vivace qui résiste à -20° ;
  • Elle pousse rapidement et attire les pucerons et cochenilles, laissant tranquille le reste du potager et donc favorise la biodiversité.

Les vertus médicinales de l’ortie

  • En jus, elle est riche en vitamine C. 
  • En infusion, la plante entière a une action antidiarrhéique, diurétique, galactogène et antitussive.
  • En décoction de racine, elle est recommandée en cas de douleur articulaire inflammatoire.
  • En lotion (hydrolat), elle adoucit les peaux sèches, voire apaise acné et eczéma.
  • Elle a une capacité à fortifier et reminéraliser l’organisme : riche en fer, en silice et en magnésium, bonne pour les coups de fatigue.

Ortie : comment la récolter ?

Loin des bords des chemins et de toute source de pollution ! Si on possède un grand jardin, on en cultive dans un petit coin.

On utilise la plante entière, tiges et feuilles, graines et racines. On la récolte avant la floraison pour la cuisine ou pour en faire de la poudre ou de la tisane.

Pour la récolte, il faut se munir de gants épais et de ciseaux ; ensuite, lavez soigneusement les plantes pour retirer les parasites. Plusieurs bains seront nécessaires (3 à 6), avec un peu de vinaigre, pour se débarrasser des insectes.

Comment la faire sécher ?

Un mauvais séchage peut faire moisir la plante, voire la rendre toxique. On met à sécher le plus rapidement possible dans un local chauffé à 25 à 30°, à l’ombre et bien ventilé…ou dans un déshydrateur réglé à 30°pendant 5 heures.

Comment cuisiner l’ortie ?

En soupe, gratin, cake, omelette, quiche (comme l’épinard) et jus, toujours en pensant à l’ébouillanter pour enlever son côté urticant !

La recette à essayer  ? Le jus d’ortie !

  • Ingrédients (pour un grand verre de jus) : 2 petites pommes, 4 carottes, 5 tiges d’ortie, 1 cuillère à soupe de spiruline (facultatif).
  • Préparation : Lavez les pommes, les carottes et les orties (eau vinaigrée) en ne conservant que les feuilles et les jeunes pousses. Puis passez tous les ingrédients dans l’extracteur de jus et filtrez.

Bon à savoir : En plus de ses atouts pour le corps (santé et cuisine), l’ortie a d’autres cordes à son arc : c’est un engrais naturel très efficace (riche en azote), en purin d’ortie, pour se débarrasser des pucerons et autres parasites par pulvérisation. Sans oublier, son utilisation pour l’industrie textile, car elle se révèle une fibre très solide et légère. 

Que des qualités pour cette plante sauvage, que vous regarderez désormais d’un autre œil !