Santé / Bien-être | Le cerveau ne cesse jamais de produire de nouveaux neurones
Santé / Bien-être

Le cerveau ne cesse jamais de produire de nouveaux neurones

Publié par Sybille De-la-rocque - le 12 avr. 2018

Selon des chercheurs américains, le cerveau des personnes âgées produirait toujours autant de neurones, mais ces derniers n’arriveraient pas aussi facilement à communiquer entre eux.

Le cerveau des personnes âgées fabrique toujours de nouveaux neurones

Même à un âge avancé, le cerveau continuerait à jouer son rôle de fabrication de nouveaux neurones. C’est en tout cas ce qu’avancent des chercheurs de l'université Columbia et de l'institut psychiatrique de l'État de New York dans une récente étude parue dans la revue Cell Stem Cell. Selon eux, les personnes âgées fabriqueraient même autant de neurones que les adolescents.

Pour parvenir à cette conclusion, les auteurs de cette étude ont effectué plusieurs analyses sur les cerveaux de personnes âgées de 14 à 79 ans, et qui étaient toutes décédées de manière accidentelle, donc étaient en bonne santé avant de mourir. Ils se sont intéressés à leur hippocampe, centre de la neurogenèse, ou création de nouveaux neurones, et chez tous leurs sujets, y compris les plus âgés, les scientifiques ont observé la présence de cellules progénitrices et de milliers de neurones immatures.

Une altération de la communication entre les neurones s’installe avec le temps

Cette étude entre en contradiction avec de précédentes publications qui, en se basant notamment sur des expériences menées sur des rongeurs, avaient prouvé que la neurogenèse était de plus en plus limitée avec le temps, ce qui pouvait conduire à une perte des fonctions cérébrales.

Mais si la fabrication de neurones ne semble pas être altérée par le temps, il n’en est pas de même pour la plasticité du cerveau. C’est la deuxième découverte de ces chercheurs, qui affirment que le vieillissement du cerveau s’accompagne d’une diminution de la création des vaisseaux sanguins, ce qui pourrait entraîner une altération de la communication entre les neurones.

À lire aussi Faire l’amour maintient le cerveau des plus de 50 ans en bonne santé