Actualités | Hôpital : les Français plutôt satisfaits mais la sortie et les repas pointés du doigt
Actualités

Hôpital : les Français plutôt satisfaits mais la sortie et les repas pointés du doigt

Marie-eve Wilson-jamin Publié par Marie-eve Wilson-jamin - le 12 déc. 2018
sortie © © Shutterstock

Les Français sont plutôt satisfaits de leur passage à l'hôpital : 70% le notent ainsi positivement. Mais selon l'étude annuelle de la Haute autorité de santé, les repas et la gestion de la sortie restent les points noirs de l'hospitalisation.

Manque de suivi et d'information lors de la sortie d'hôpital

Opéré le matin, sorti le soir : tel est le sort réservé aux personnes opérées en chirurgie ambulatoire. Et selon l'étude annuelle de la Haute autorité de santé, 30% de ceux ayant été traités en chirurgie ambulatoire « n'ont pas reçu de numéro de téléphone à contacter en cas d'urgence », selon les indicateurs 2018 sur la « qualité et la sécurité des soins dans les établissements de santé ».

En outre, un tiers des patients qui quittent l'hôpital après un séjour dans un service de médecine, chirurgie ou obstétrique « n'a reçu aucune information sur les signes ou complications devant l'amener à recontacter le médecin ».

La qualité des repas critiquée

Les plus de 327.000 patients interrogés dans cette enquête, ont pourtant donné une bonne note globale à la qualité de leur hospitalisation, avec un score global de 73,3 sur 100 en hospitalisation classique, et de 76,4 sur 100 en ambulatoire. Au final, neuf patients sur 10 estiment que leurs douleurs ont été correctement traitées et la prise en charge médicale ou paramédicale obtient une note globale de plus de 80 sur 100.

Mais deux points restent à améliorer selon les patients. Ainsi, l'organisation de la sortie est nettement moins bien notée, avec un score de 63,4 en médecine, chirurgie ou obstétrique, et de 68 en ambulatoire. Quant à la qualité des repas, elle stagne à un petit score de 58 sur 100 et reste donc le point noir des hospitalisations.

À lire aussi Salmonelles : 180 000 infections par an en France