Actualités | Impuissance et dépression : des patients portent plainte contre un laboratoire
Actualités

Impuissance et dépression : des patients portent plainte contre un laboratoire

Sybille De-la-rocque Publié par Sybille De-la-rocque - le 9 nov. 2017
Calvitie

Troubles de l’érection, dépression... Des patients traités pour leur calvitie ont été victimes d’effets secondaires très indésirables. Ils envisagent aujourd’hui de se retourner contre le laboratoire fabricant.

Des patients se retournent contre le fabricant de leur médicament contre la calvitie

Un médicament produit par le laboratoire Merck pourrait faire l’objet d’une plainte groupée. Selon une information transmise au Parisien mercredi 8 novembre 2017, une association d’utilisateurs du Propecia, une substance censée lutter contre la calvitie envisage de porter plainte contre son fabricant.

Les futurs plaignants accusent le finastéride, la molécule qui constitue le Propecia, d’avoir provoqué chez eux des effets secondaires très indésirables. Perte de libido et dépression sont autant de symptômes qui ont été observés chez de nombreux patients soignés par le Propecia.

Le Propecia : une substance sous haute surveillance depuis des années

« Nous regroupons une dizaine d’hommes et de familles. Certains souffrent d’impuissance sexuelle irréversible, d’autres ont fait des tentatives de suicide », explique Me Charles-Joseph Oudin, avocat des plaignants, pour Le Parisien. « On veut aussi que des expertises soient lancées pour établir le lien de causalité entre le Propecia et ces effets secondaires ».

Ce n’est pas la première fois que le Propecia fait parler de lui. Dans un rapport daté du 13 mars 2012, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) avait déjà indiqué que « des troubles de l’érection persistant après l’arrêt du traitement et de cancer du sein chez l’homme ont été rapportés ». L’organisme avait alors affirmé que « ces effets indésirables (faisaient) l’objet d’une surveillance approfondie par l’autorité sanitaire européenne ».

À lire aussi Un site Internet pour signaler les effets indésirables de vos médicaments