Santé / Bien-être | Insuffisance cardiaque : les signes qui doivent vous alarmer
Santé / Bien-être

Insuffisance cardiaque : les signes qui doivent vous alarmer

Emilia Capitaine Publié par Emilia Capitaine - le 8 sept. 2017
douleurs au coeur

L’insuffisance cardiaque est encore insuffisamment diagnostiquée en France. Une situation que certains médecins déplorent, car il existe des traitements médicamenteux qui permettent de réduire la mortalité.

Souffrez-vous d’insuffisance cardiaque ?

Les personnes qui souffrent d’insuffisance cardiaque n’en sont pas toujours conscientes. Il existe pourtant des symptômes qui peuvent être facilement identifiés et vous amener à consulter un médecin. Le premier d’entre eux est l’essoufflement, provoqué par l’engorgement de sang dans les poumons. S’il vous est de plus en plus difficile de réaliser certaines activités parce que vous êtes essoufflé au moindre mouvement, c’est peut-être le signe que vous souffrez d’insuffisance cardiaque.

Les personnes ayant une insuffisance cardiaque peuvent prendre du poids rapidement, en quelques jours ou quelques semaines. Cela est lié à une rétention d’eau, qui sera particulièrement visible au niveau des pieds et des jambes où se formeront des œdèmes. Enfin, une fatigue physique excessive, même lorsque les efforts sont minimes, peut signifier que votre cœur est mal irrigué.

Des médicaments pour traiter l’insuffisance cardiaque

Les personnes souffrant d’insuffisance cardiaque devront adopter une hygiène de vie irréprochable et faire preuve de beaucoup de rigueur : éviter les aliments salés, avoir une consommation d’alcool réduite et occasionnelle, ne pas fumer et faire attention à son poids font partie des recommandations habituelles. Des médicaments, qui se sont montrés efficaces, peuvent également être prescrits. 

Il est donc essentiel que les insuffisances cardiaques soient mieux diagnostiquées. Chaque année, 70 000 décès liés à une insuffisance cardiaque sont recensés en France. Dans les colonnes du Figaro, le Pr Thibaud Damy, président du groupe Insuffisance cardiaque et cardiomyopathie (GICC) de la Société française de cardiologie, estime qu’il s’agit d’ « un enjeu thérapeutique car il existe des médicaments qui améliorent la vie des gens et réduisent la mortalité ». 

À lire aussi : Arrêt cardiaque : il faut intervenir le plus vite possible