Actualités | La surface des glaces hivernales de l'Arctique au plus bas depuis 1979
Actualités

La surface des glaces hivernales de l'Arctique au plus bas depuis 1979

Emilia Capitaine Publié par Emilia Capitaine - le 24 mars 2017
banquise arctique © @pixabay

D’après des scientifiques de la Nasa et du Centre américain de la neige et des glaces, l’étendue maximale de la banquise au plus fort de l’hiver n’a jamais été aussi faible. Ce phénomène de réduction de la superficie des glaces est en cours depuis trois années.

Jamais la surface de la banquise arctique n’a été aussi réduite en hiver

Ce mercredi 22 mars 2017, la Nasa et le Centre américain de la neige et des glaces (NSIDC) ont déclaré que la banquise arctique a atteint sa plus faible étendue au plus fort de la saison hivernale et ce, pour la troisième année consécutive.

Au 7 mars 2017, la banquise hivernale affichait une superficie maximale de 14,42 millions de km2.  À la même date en 2016, la superficie de la banquise de l’Arctique atteignait 14,52 millions de km2 et 14,51 en 2015.

Réduction de l’étendue de la banquise : une conséquence du changement climatique ?

D’après les scientifiques du NSIDC, la réduction de l’étendue maximale de la banquise de l’Arctique résulte de la douceur des températures hivernales dans la région : au cours de l’automne et de l’hiver 2016, les températures au-dessus de l’Océan Arctique ont été de 2,5 degrés Celsius au-dessus des normales de saison.

Par ailleurs, le fait que depuis 2015 l’étendue maximale de la banquise au plus fort de l’hiver diminue est le révélateur de l’impact du changement climatique. Néanmoins, la réduction de la banquise hivernale reste moins impressionnante que la réduction de la banquise estivale : ainsi, en septembre 2016, l’étendue des glaces arctiques atteignait 10,1 millions de km2, soit la plus petite superficie estivale depuis 1979.

À lire aussi : Une vidéo de la NASA montre des images inquiétantes de la fonte des glaces