Actualités | Le scandale des renards gavés pour leur fourrure
Actualités

Le scandale des renards gavés pour leur fourrure

Perrine Derobien Publié par Perrine Derobien - le 1 sept. 2017
fourrure de renard © © Shutterstock

Pour les défenseurs des animaux, le commerce de la fourrure est l'un des principaux combats à mener. Une association finlandaise a diffusé des images choc sur les conditions d’élevage de renards gavés pour obtenir plus de peau.

Des renards gavés pour qu'ils produisent plus de fourrure 

En Finlande, la loi sur le bien-être animal interdit le gavage. Pourtant, cette dernière est bafouée dans certains élevages de renards. En effet, les animaux subissent un régime alimentaire particulièrement difficile, qui les empêche de se déplacer et peut même entraîner leur décès. Pour ceux qui sont encore vivants, c’est la mort par gazage qui les attend, afin de conserver la beauté de leur pelage.

C’est l’association finlandaise de défense des animaux Oikeutta eläimille qui a dénoncé les conditions de vie inacceptables de ces renards, en publiant sur son site les photos des animaux ainsi qu’une vidéo. Les images montrent des bêtes enfermées dans des cages trop petites, les yeux rouges et la peau plissée en raison du régime alimentaire imposé par les éleveurs afin d’obtenir le maximum de fourrure.

Une pétition pour dénoncer ces pratiques cruelles

Habituellement, le poids moyen d'un renard est de 3,5 kilos. Les animaux qui ont été retrouvés dans ces élevages finlandais pesaient cinq fois plus. Pour la Fondation 30 Millions d’amis qui a relayé cette information, il s’agit de « pratiques cruelles » et d’un « odieux commerce ». Elle pointe du doigt la marque SagaFurs, dont les fourrures sont revendues à des grandes marques de luxe comme Louis Vuitton, Michael Kors ou Gucci.

Face à cette maltraitance animale, une pétition a été lancée afin d’obtenir la fermeture définitive des fermes à fourrure en Europe. Plus de 200 000 signatures auraient déjà été recueillies par la Fondation, qui « continue de dénoncer le massacre de près de 56 millions d’animaux par an dont 90 % sont dépecés pour fabriquer de simples garnitures de manteaux ou de chaussures ».

Lire aussi : Une nouvelle vidéo sur la maltraitance de porcs français