Actualités | L'orang-outan de Tapanuli : une nouvelle espèce de grand singe
Actualités

L'orang-outan de Tapanuli : une nouvelle espèce de grand singe

Perrine Derobien Publié par Perrine Derobien - le 10 nov. 2017
orang-outan forêt © © Shutterstock

Une nouvelle espèce de grand singe a été découverte au nord de l’île de Sumatra : l’orang-outan de Tapanuli. Ces primates pourraient disparaître si rien n’est fait pour protéger leur habitat forestier.

20 ans de recherches et d’analyses génétiques

Plus gros primate d’Asie, l’orang-outan vit dans les forêts tropicales. Jusqu’alors, seules deux espèces étaient connues : l’orang-outan de Sumatra (Pongo abelli) et l’orang-outan de Bornéo (Pongo pygmaeus), dont la population a diminué ces cinquante dernières années, notamment en raison de la déforestation et les plantations d’huile de palme qui ont réduit leur habitat. Mais depuis début novembre, ce grand singe compte une troisième espèce : l’orang-outan de Tapanuli (Pongo tapanuliensis).

Des scientifiques de l’université de Zurich, en Suisse, ont fait cette découverte après 20 ans d’analyses génétiques. Leurs travaux ont été publiés dans la revue américaine Current Biology le 2 novembre 2017. Pour mener à bien leur étude, ils ont notamment analysé le squelette d’un orang-outan tué en 2013.

Orang-outan de Tapanuli : des femelles barbues et des mâles moustachus

L’orang-outan de Tapanuli, qui habite dans la région de Batang Toru au nord de l’île de Sumatra, se distigue de ses congénères grâce à des caractéristiques spécifiques : de la barbe pour les femelles et de la moustache pour les mâles. Mais c’est grâce à des analyses génétiques que l’espèce a été isolée. En effet, les caractéristiques du crâne sont différentes des autres grands singes.

Les scientifiques estiment qu’il existe 800 orangs-outans de Tapanuli dans le monde et affirment que si seulement 8 d’entre-eux « étaient tués ou retirés du groupe chaque année, l’espèce pourrait disparaître ». Selon le primatologue Matt Nowak, « sans des mesures rapides pour protéger leur habitat forestier qui se réduit rapidement, ces orangs-outans pourraient disparaître en quelques décennies » rapporte le Monde.

Lire aussi : Les primates sont en voie d’extinction