Retour X
Santé / Bien-être | Santé cardiovasculaire : les compléments alimentaires ne seraient pas efficaces
Santé / Bien-être

Santé cardiovasculaire : les compléments alimentaires ne seraient pas efficaces

Proposé par Marie-eve Wilson-jamin - le 20 août 2019

La plupart des compléments alimentaires se sont révélés inutiles pour traiter les maladies cardiovasculaires, selon une méta-analyse de 277 études.

Les compléments alimentaires seraient inutiles 

Une étude publiée dans la revue Annals of Internal Medicine démontre l’inutilité de la majorité des compléments alimentaires, en particulier en matière de santé cardiovasculaire. Pourtant, les Français en sont friands puisque 20% en prennent régulièrement pensant se faire du bien.

Pour parvenir à ces conclusions, les chercheurs ont analysé les données de 277 études, au cours desquelles les participants sont répartis dans deux groupes où l’un reçoit le produit à tester, l’autre non. La distribution se fait au hasard afin de garantir l’homogénéité entre les deux groupes. Ces recherches concernaient 16 compléments alimentaires dont des vitamines, des minéraux, des antioxydants ou encore des oméga 3.

Mieux s'alimenter serait plus bénéfique pour le coeur

Et les résultats sont formels. « La panacée ou le remède universel que les gens recherchent n’est pas là », détaille ainsi le Pr Erin Michos, principal auteur de l'étude, dans un communiqué de presse. « Les gens devraient plutôt chercher à obtenir leurs nutriments à partir d’une alimentation bénéfique pour le cœur, parce que les données montrent que la majorité des adultes en bonne santé n’a pas besoin de prendre de compléments alimentaires ».

Ainsi, mieux vaut au maximum éviter le sel et le gras. Il est préférable de privilégier les fruits, notamment ceux riches en antioxydants comme la myrtille et la grenade. En outre, tous les légumes verts contiennent de la vitamine B9, mais il faut les manger al dente. De la salade tous les jours peut aussi être une solution, pour éviter toute cuisson. Pour rappel, un déficit en vitamine B9 se traduit par un taux élevé d’homocystéine dans le sang, un acide aminé marqueur de risque d’infarctus du myocarde ou d’accident vasculaire cérébral.

À lire aussi : La pratique du vélo réduit le risque de maladies cardiovasculaires et de cancers

 

Crédit photos: © © Pixabay