Actualités | Vols vers les États-Unis : de nouvelles règles imposées aux compagnies aériennes
Actualités

Vols vers les États-Unis : de nouvelles règles imposées aux compagnies aériennes

Céleste l'Astrologue Publié par Céleste l'Astrologue - le 26 oct. 2017
Aéroport

Les États-Unis veulent intensifier les mesures de sécurité mises en place par les compagnies aériennes qui desservent le territoire américain. Depuis jeudi 26 octobre, fouilles plus longues et interrogatoires poussés sont de rigueur.

De nouvelles mesures de sécurité pour les vols qui desservent les États-Unis

À partir de ce jeudi 26 octobre, il vous faudra arriver quelques dizaines de minutes plus tôt à l'aéroport si vous devez prendre un avion pour les États-Unis. Washington a exigé des compagnies aériennes qu'elles appliquent un nouveau règlement de contrôle afin de surveiller avec plus de rigueur qui entre sur le territoire américain.

Toutes les compagnies aériennes internationales qui desservent les États-Unis sont concernées par ces nouvelles mesures. Concrètement, le personnel des aéroports de départ devra soumettre tous les passagers, sans exception, à un questionnaire portant sur des informations d’ordre personnel, à l'image de ce qui se fait déjà aux douanes de certains pays.

Les passagers sont encouragés à arriver plus tôt à l'aéroport

Des fouilles plus intensives seront également organisées. Pas seulement des vêtements et d'éventuels objets dangereux que vous pourriez porter, mais surtout de tous les appareils électroniques qui vous accompagneraient. Les États-Unis veulent intensifier cette surveillance électronique, devenue leur priorité numéro 1, et qui les avait même poussé à interdire, en juin dernier, les ordinateurs dans l'avion, avant de revenir sur leur décision.

À Paris, la nouvelle n'a pas l'air d'inquiéter Air France, qui a d'ores et déjà annoncé que du personnel supplémentaire serait délégué à cette charge de travail supplémentaire. Par précaution, il est toutefois préférable d'anticiper une affluence aux comptoirs d'embarquement vers les États-Unis.

À lire aussi Sécurité et terrorisme : ce que propose Emmanuel Macron