Retour X
Santé / Bien-être | Comment se soigner naturellement ?
Santé / Bien-être

Comment se soigner naturellement ?

Proposé par M6 Météo - le 2 mai 2013

L’homéopathie est considérée comme une médecine douce et « alternative ». Aujourd’hui largement controversée, cette méthode de soin a été développée par le Docteur Samuel Hahnemann, un médecin allemand, il y a plus de deux siècles.

Elle repose principalement sur ce qu’on appelle « la loi de la similitude ». Ce principe, qui remonte à Hippocrate, conçoit qu’une substance qui provoque certains symptômes chez une personne en bonne santé peut guérir une personne malade, touchée par le même groupe de symptômes. L’homéopathie se base donc en fait sur l’idée selon laquelle le corps possède en lui la force de générer un processus naturel de guérison. Il vaut donc mieux, aux yeux du Docteur Hahnemann, trouver les moyens de stimuler ce processus naturel de guérison plutôt que de chercher à connaître l'agent pathogène spécifique d’une maladie.

La « loi de l’individualisation » est également un facteur très important dans l’application de la méthode homéopathique. On recherche en effet toujours les symptômes les plus particuliers à l’individu malade en se référant à ce qui caractérise ce dernier (éléments physiques, physiologiques, mentaux, psychiques, etc). En homéopathie, on s’attache à soigner l’individu malade et non la maladie, tout est donc extrêmement personnalisé ; deux personnes qui souffrent des mêmes symptômes n’auront donc pas forcément la même prescription homéopathique.

Malgré ces différents principes qui agitent le monde de la médecine et provoquent de vifs débats, l’homéopathie est pratiquée depuis maintenant 200 ans et ne semble aujourd’hui pas être victime d’une baisse de popularité.

Ce que peut soigner l’homéopathie

Si seul un médecin homéopathe est capable de définir si cette méthode sera efficace pour un patient, en fonction de sa pathologie et de son profil, on estime que c'est sur les troubles nerveux et les troubles fonctionnels ainsi que sur les affections respiratoires et les allergies qu’elle est la plus efficace.

L’homéopathie permet également de traiter des problèmes comme l’acné, les douleurs musculaires, osseuses ou digestives, l’eczéma, la fatigue, l’hypertension, les migraines ou encore les troubles liés à la ménopause ainsi qu’une multitude d’autres pathologies bénignes.

Ce traitement est néanmoins censé soigner le corps dans son ensemble et non pas une maladie en particulier, cela explique d’ailleurs pourquoi les médecins posent tout un tas de questions annexes aux symptômes du patient.

Les Fleurs de Bach sont une méthode de soin naturelle et complète développée par le Docteur Edward Bach, homéopathe et bactériologiste, dans les années 1930.

Suite à ses observations, ce médecin anglais avait conclu que notre état de santé était principalement lié à notre état d’esprit et que nos maladies étaient en fait la traduction de maux psychiques.

On se rend alors par exemple compte que les douleurs vertébrales peuvent être dues à divers complexes cachés ou encore à une volonté de toujours plaire et même de s’imposer. L’hypertension artérielle peut quant à elle découler d’un sentiment trop grand de fierté, une préférence pour la solitude ou au contraire un besoin particulier de protection, notamment lors d’une période difficile de la vie.

Suite à ce constat, Bach s’est attaché à développer plusieurs dizaines de remèdes naturels qui viseraient donc à rééquilibrer le système émotionnel de l’homme plutôt que de soigner directement les maladies. Selon cette logique, on considère donc l’individu avant ses symptômes ; on cherche à avoir un esprit sain, pour un corps sain.

38 fleurs qui répondent à 7 catégories d’émotions négatives

Cette méthode de soin se base sur 38 extraits de fleurs qui tendent alors chacune à rétablir une émotion négative particulière et harmonisent votre équilibre psychique. Elles sont classées en 7 catégories d’émotions : la peur, l’hypersensibilité, la solitude, le souci excessif de l’autre, le désintérêt et l’abattement.

Voici la liste des fleurs par catégories :

  • Peur : Mimule, Prunus, Tremble, Marronier rouge, Hélianthème
  • Hypersensibilité : Centaurée, Aigremoine, Noyer, Houx
  • Solitude : Bruyère, Violette d’eau, Impatiente
  • Doute : Plumbago, Ajonc, Alène, Charme, Gentiane, Folle-avoine
  • Souci excessif de l’aute : Verveine, Chicorée, Vigne, Eau de Roche, Hêtre
  • Désintérêt : Clématite, Marronnier blanc, Chèvrefeuille, Moutarde, Eglantier, Bourgeon du marronnier, Olivier
  • Abattement : Pin sylvestre, Saule, Orme, Chêne, Etoile de Bethléem, Pomme sauvage, Châtaignier, Mélèze

Quelques études récentes remettent cependant en question cette méthode qui apparait de plus en plus, aux yeux des scientifiques, comme n’étant qu’un effet placebo. L’introspection de l'état émotionnel du patient ou même simplement le fait que celui-ci se sente écouté par le praticien peut en effet jouer sur la balance. Toujours est-il que cela fonctionne pour plus d’un !

Source : fleurs-et-sens.com

Les huiles essentielles, bien connues pour les odeurs exquises qu’elles diffusent dans nos maisons, peuvent également être intégrées au traitement de plusieurs problèmes de santé. Elles agissent en effet sur le système nerveux, soit pour le calmer, soit pour le stimuler. Mieux vaut cependant toujours bien faire appel à un professionnel, pour être sûr de bien les utiliser et éviter les mauvaises surprises.

L’huile essentielle de lavande est la principale huile utilisée en cas d’insomnie ou d’état de stress. Elle dispose en effet des vertus particulièrement calmantes. Elle aide à retrouver le sommeil et la sérénité. Avant d’aller dormir, on peut en appliquer cinq gouttes sur les avant-bras et le plexus solaire (entre le sternum et le nombril) mais aussi sur la taie d’oreiller.  Pas d’inquiétudes, elle ne tâche pas !

Contre les maux de tête et les migraines légères, on conseille généralement l’huile essentielle de menthe poivrée. Elle s’applique alors sur le front, les tempes et les lobes d’oreille. Cette huile, lorsqu’elle est appliquée sur la nuque, améliore par ailleurs la capacité à se concentrer ; elle est donc bonne à prévoir pour les longs voyages en voitures et les journées de travail qui s’annoncent difficiles !

Quelques règles à respecter

Veillez à n’acheter que des huiles essentielles pures et de qualité. Si vous les achetez en magasin, assurez-vous que le nom latin de la plante, la partie de la plante utilisée, sa variété et, dans l’idéal, son pays d’origine figurent sur l’étiquette.

Pensez à tester l’huile avant de l’utiliser régulièrement car certaines peuvent causer une irritation de la peau ou une réaction allergique. Pour la tester, il vous suffit d’appliquer dans le pli du coude une goutte de l’huile choisie, préalablement diluée dans l'équivalent d'une cuillère à soupe d'une huile végétale.

Enfin, pour conserver les vertus de vos huiles, faîtes attention à toujours bien refermer vos flacons car leurs principes actifs ont tendance à s’évaporer. Préférez l’utilisation d’un flacon en aluminium ou en verre coloré qui les protègera de la lumière et gardez-les à une température comprise entre 5 et 35°C.

Source : passeportsante.net

Les épices, qui sont de vrais délices pour nos palais gourmands, sont aussi pleines de vertus pour notre santé. Notre étagère à condiments pourrait donc bien se transformer en mini armoire à pharmacie et nos petits plats de devenir les alliés de notre santé…

La cannelle, par exemple, est particulièrement reconnue pour ses propriétés antiseptiques ; l’huile essentielle qu’elle contient est d’ailleurs utilisée pour stimuler le système immunitaire. Elle contient également des principes antioxydants qui semblent intervenir favorablement dans l'équilibre de la glycémie et permettrait alors une amélioration du diabète de type 2. Cette épice est néanmoins déconseillée, en grande quantité, aux femmes enceintes et aux enfants.

Outre ses vertus aphrodisiaques qu’on lui connaît bien, le gingembre facilite quant à lui la digestion et soulage des nausées, notamment chez la femme enceinte. Il peut même être utilisé pour combattre le mal des transports.

Le poivre facilite aussi la digestion ;  il met en action les acides de l’estomac et stimule les enzymes digestives du pancréas. La pipérine, qui lui donne son goût piquant, aurait par ailleurs un effet positif sur la tension.

Les clous de girofles sont, eux, essentiellement connus pour leurs effets apaisants sur les douleurs dentaires. On se souvient tous de ce remède de grands-mères qui consiste à en poser un directement sur la dent douloureuse !

Le curcuma renferme, lui, un principe antioxydant qu’on appelle la curcumine et qui semble avoir un effet positif sur le stress et qui pourrait faciliter la mémoire.

Le piment de Cayenne et le paprika sont quant à eux une bonne source de vitamine C et vous aideront donc à combattre la fatigue et les petites chutes de tension.

N’hésitez donc pas à relever le goût de vos petits plats préférés ! Même si la quantité d’épices que l’on consomme est toujours très limitée, elle est une source naturelle de bienfaits à exploiter…

Source : coupdepouce.com