Retour X
Cuisine | 7 choses que vous ne savez sûrement pas sur la prune
Cuisine

7 choses que vous ne savez sûrement pas sur la prune

Proposé par Pauline Picquette - le 15 août 2020

La prune, le fruit juteux et désaltérant de l’été ! Délicieuse sous toutes ses formes et couleurs, c’est l’indispensable des chaudes journées. On la consomme sans modération, on la dévore crue ou cuisinée... et on découvre tous ses secrets avant de la croquer : 

1. La fiche d’identité de la prune

  • Famille : Rosaceae
  • Espèce : Prunus domestica
  • Récolte : en été, de juillet à septembre ; concentrée en France dans 3 régions : Sud-Ouest, Sud-Est et Est avec pour chacune d’elle une spécialité.
  • Quelques chiffres : 235 000 tonnes de prunes sont cueillies chaque année en France (2ème pays d’Europe après la Roumanie) ; la Chine avec plus de 5 millions de tonnes est le 1er producteur.

2. Petite histoire autour de la prune

  • Le prunier domestique est probablement un hybride de plusieurs espèces européennes et asiatiques.
  • Sa culture est ancienne : les Egyptiens la cultivaient déjà, puis les Romains et enfin au Moyen-Age, Espagnols et Français en faisaient un de leurs fruits préférés.
  • De facto, la « prune de Damas » fut apportée de Syrie au XIIème siècle en Europe par les Croisés.

3. Les variétés 

Il en existe plus de 400 variétés, cependant nous connaissons sur nos marchés 12 espèces et de 4 couleurs. Chaque prune possède ses qualités particulières : sucrée, acidulée ou fondante. On peut distinguer :

  • Les prunes précoces (Allo, Golden Japan) : jaunes, résistantes mais peu gustatives.
  • Les reines-claudes : gros fruit jaune-vert, juteux et sucré.
  • La mirabelle : petit fruit savoureux, bien sucré et juteux à la chair jaune orangé à jaune vert.
  • La quetsche : fruit peu sucré et acidulé, oblongue, violet foncé (conserverie et distillation).
  • La prune d’Ente : fruit juteux et sucré, rouge violet, chair jaune, et servant à la fabrication des célèbres pruneaux d’Agen.

4. Les qualité et atouts santé de la prune 

La composition de la prune peut varier d’une façon sensible selon les variétés, l’ensoleillement et la maturité : les calories (raisonnable), les glucides (sucres simples : 12gr/100gr), les protéines et lipides (peu présentes), les fibres (peu pourvues), les vitamines (modestes), les minéraux et oligo-éléments (abondants).

  • Elle désaltère : fruit juteux et léger, la prune est intéressante par sa haute densité nutritionnelle grâce à son eau chargée en potassium, fer et magnésium.
  • Elle élimine : la prune favorise l’élimination rénale et le transit intestinal.
  • Elle stimule la vésicule biliaire grâce à la présence de sorbitol.
  • Elle réduit les allergies, les risques cardio-vasculaires (présence d’anti-oxydants et d’anti-inflammatoires.

5. Comment on la choisit ?

La peau doit être lisse, sans tâche et dégager un bon parfum : un fruit souple, mais pas mou. La pruine (léger voile blanc) est un signe de fraîcheur pour la prune (protection contre le soleil). 

Et pour la conservation ? Quelques jours à température ambiante et une semaine au frais… et même au congélateur, mais dénoyautées.

6. Côté Cuisine

  • Crues : Bien sûr, on les croque à toute heure de la journée, après les avoir lavées !
  • Cuites : On ne la pèle pas, on la déguste en tarte, en clafoutis ou en crumble, mais aussi en compotes et en jus… et en alcool (avec modération). On peut également la préparer salée : elle accompagne salades, sauces et plats de viandes (blanches).
  • Notre recette favorite ? La traditionnelle tarte aux prunes ! 

7. Anecdotes

  • Le prénom Prune : on le doit au calendrier républicain, on le fête le 18 août !
  • L’expression « pour des prunes » (sans valeur) ? Rentrés de Damas, après une expédition infructueuse, au XIIème siècle, les Croisés ramenèrent des pieds  de pruniers en Europe d’où la moquerie de leur entourage : « Ils y sont allés pour des prunes ! »
Crédit photos: © shutterstock