Cuisine | Cuisine méditerranéenne : quand la santé commence dans l’assiette
Cuisine

Cuisine méditerranéenne : quand la santé commence dans l’assiette

Pauline P. Publié par Pauline P. - le 4 oct. 2022
cuisine méditerranéenne

On le dit et le répète, l’alimentation méditerranéenne est bonne pour la santé ! Riche en végétaux et en huile d’olive, on peut toutes et tous profiter de ses bienfaits. De nombreuses études ont démontré que la dite alimentation en général (et le régime crétois) diminuait de 70 % le risque de mortalité cardio-vasculaire et constituait l’une des meilleures préventions contre le cancer. Quels sont ses 5 points forts ?

1. Le maître-mot : le végétal

On sait qu’il est bon de manger au moins 5 portions de fruits et légumes/jour. Dans l’alimentation méditerranéenne, les fruits et légumes, frais ou secs, sont présents à chaque repas ou presque : ces aliments naturels constituent la base des repas. Ce sont les légumes mijotés qui accompagnent les légumes secs (haricots blancs, pois chiches, lentilles) et autres féculents, les céréales complètes…et des fruits (orange, grenade, pastèque …) qui terminent les repas. 

Plus on mange de végétaux, moins l’on a de maladies cardio-vasculaires. L’explication est simple : fruits et légumes sont riches en vitamines (A, C et E) et en polyphénols et antioxydants. Lutter contre l’oxydation prolonge l’espérance de vie des cellules : prévoir un légume et un fruit à chaque repas est le gage d’une bonne santé !

2. Les épices ? Sans modération !

On aime ces recettes méditerranéennes aux saveurs épicées : origan, curcuma, poivre, cannelle… Utilisons-les à foison, c’est bon pour protéger notre système cardio-vasculaire de l’oxydation. Ne négligeons pas les herbes aromatiques fraîches, ail, oignon, échalote, à ajouter dans les salades.

3. L’huile d’olive : la reine

Cette huile très parfumée possède 2 grandes qualités : elle est riche en oméga 9 (acide oléique), recommandée en prévention des maladies cardio-vasculaires et quand elle est vierge de première pression à froid, elle contient de la vitamine E (qui freine l’oxydation du mauvais cholestérol dans le sang). De facto c’est l’huile de référence dans l’alimentation méditerranéenne ! Le conseil : 1 à 2 cuillerées à soupe/jour, en usage cru, de préférence.

4. De la variété et de la frugalité

Le constat : Elle est pauvre en sucres et en produits sucrés, sauf le miel, faible en consommation de viandes et en lait. On mangera davantage de poissons et de fruits de mer (source d’iode, de sélénium), de yaourts et de fromages (feta et mozzarella, par exemple, les plus connus).

5. La santé au top !

Selon ses besoins, ce type d’alimentation permet de retrouver une santé parfois mise à mal : perdre du poids (moins de féculents et de sucre), améliorer son bilan cholestérol (moins de beurre), équilibrer sa glycémie en cas de diabète (légumineuses), stimuler son transit en cas de constipation (apport de fibres), se ressourcer et retrouver du tonus (riche en vitamines et antioxydants)…

En conclusion, manger « méditerranéen », c’est avoir une alimentation saine, variée et équilibrée ; cependant, il faut y ajouter de l’activité physique tous les jours et un sommeil de qualité…. pour vivre plus longtemps et en bonne santé !